samedi, juin 19, 2021

Washington nie toute intention d’instaurer une base militaire au Sahara occidental

Lors d’une visite à Alger, axée sur la situation au Maghreb, le secrétaire d’État américain adjoint pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord, David Schenker, a nié toute intention des Etats-Unis d’instaurer une base militaire au Sahara occidental, dans le cadre du récent accord avec le Maroc.

C’est ce qui ressort de ses déclarations, au cours d’une conférence de presse tenue ce jeudi à l’ambassade de Washington à Alger.

Ces derniers jours, des médias marocains ont relayé des informations selon lesquelles, un accord de principe aurait été conclu entre Washington et Rabat pour instaurer une base militaire.

«Les États-Unis n’envisagent pas d’instaurer une base militaire au Sahara occidental. Le Commandement des États-Unis pour l’Afrique (AFRICOM) ne compte pas déplacer son quartier général dans la région du Sahara. Ces informations relayées par certains médias sont fausses », a précisé le haut responsable américain.

Par voie de communiqué, le ministère algérien des Affaires étrangères a indiqué que la visite de la délégation américaine était l’occasion de «renforcer le dialogue et la concertation entre l’Algérie et les États-Unis sur les questions bilatérales, régionales et internationales d’intérêt commun, notamment le Sahara occidental, la situation en Libye et au Sahel».

Le 10 décembre dernier, le président américain sortant, Donald Trump, a annoncé que le Maroc a accepté de normaliser ses relations diplomatiques avec Israël.

Le même jour, Trump avait affirmé la reconnaissance par son pays de la souveraineté du Maroc sur la région du Sahara occidental et l’ouverture d’un consulat américain dans le territoire contesté entre Rabat et le front «Polisario» soutenu par l’Algérie.

Rabat continue d’insister sur « sa souveraineté pleine et entière » sur le Sahara occidental; tandis que le Front Populaire de Libération de Saguia el Hamra et Rio de Oro, soutenu par Alger, prône l’indépendance de cet immense territoire de sable enserré entre la Mauritanie et l’océan Atlantique.

Alger avait également ouvert ses portes aux réfugiés sahraouis. Un conflit entre le Maroc et le « Polisario » sur la région du Sahara dure depuis 1975. Il a commencé après que l’occupation espagnole a mis fin à sa présence dans la région.

Le conflit s’est transformé en une confrontation armée qui a duré jusqu’en 1991, et a pris fin avec la signature d’un accord de cessez-le-feu qui considérait « Guerguerat » comme une zone démilitarisée.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos