dimanche, novembre 1, 2020

Yémen : L’Arabie saoudite offre le pouvoir aux séparatistes

Courrier arabe

Suite aux médiations saoudiennes, le gouvernement yéménite et le conseil transitionnel du sud, soutenu par les Émirats arabes unis (EAU) sont parvenus à établir un accord, selon lequel ils se départageront le pouvoir au pays, en échange de la livraison d’Aden aux forces gouvernementales.

L’agence de presse turque «Anadolu» a rapporté, selon un ministre au gouvernement yéménite, que «le gouvernement légitime et le conseil transitionnel avaient établi un accord jeudi», il insista a signalé que le traité était préliminaire, et que les deux parties n’avaient signé aucun document officiel.

«L’accord sera signé durant les jours à venir, sous l’égide de l’Arabie saoudite», ajouta le ministre, qui expliqua que l’évènement sera l’extension des négations qui débutèrent à Djeddah.

Les termes de l’accord 

Selon l’accord, un gouvernement d’union sera formé conjointement entre les autorités du sud et ceux du nord du pays, il ordonne également la fusion des formations militaires aux ministères de la Défense et de l’Intérieur, et oblige la livraison d’Aden aux autorités gouvernementales, qui relanceront les institutions de l’état.

Toutefois, afin de superviser son application et d’assurer l’engagement des parties adhérentes, l’accord imposa la formation d’un comité conjoint, dirigé par l’Arabie saoudite, qui sera placé sur terrain dès la signature du document final.

Des avertissements 

Dans ce contexte, le ministre du transport au gouvernement yéménite, «Saleh Algabwani» a averti l’Arabie saoudite des conséquences que risquent d’engendrer un tel acte, notant que «la récompense des «rebelles du sud», et la conclusion de tout accord avec eux, sonnera la fin de la coalition».

Il expliqua que «les rebelles devaient être conduits aux tribunaux, non pas aux bureaux gouvernementaux», et insista sur le fait que «l’Arabie saoudite devrait envisager d’autres alternatives, car un tel choix, contredisait la mission de la coalition au Yémen».

Sur ce, il convient de rappeler que l’Arabie saoudite a décidé de jouer le rôle du médiateur pour résoudre la crise yéménite, invitant les deux parties en conflit à se livrer à un dialogue politique immédiat.

Bien que Riyadh affirme soutenir le gouvernement du président «Hadi Mansour Abd Rabou», les observateurs signalent que «l’accord à l’horizon cache une trahison amère, qui renversera la balance du pouvoir au pays, dans un future très proche».

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Macron sur al-Jazeera : «Je ne soutiens pas les caricatures», et les internautes lui répondent

Lors d’une interview exclusive sur al-Jazeera, Emmanuel Macron a déclaré qu’il «comprenait les sentiments des musulmans, après la publication des caricatures outrageuses au prophète...

MEE parle des crimes commis, en Libye, par les mercenaires de Wagner

Le site britannique, Middle East Eye, a mis la lumière sur les crimes commis par les mercenaires de la compagnie russe Wagner, dans différentes...

Sources : «Rafah sera bientôt ouvert et les fruits des rencontres égypto-palestiniennes seront cueillis»

Des sources égyptiennes privées ont révélé que «le Caire a décidé de rérouvrir le point de passage de Rafah de façon presque permanente, durant...

Qatar : Le gouvernement présente du nouveau concernant le bébé jeté à la poubelle de...

Le bureau chargé de la communication au gouvernement du Qatar, a lancé aujourd’hui vendredi, un nouveau communiqué, au sujet de l’affaire où un groupe...

Le prince héritier saoudien convoqué par un tribunal américain via WhatsApp

Le tribunal de Washington, aux États-Unis, a convoqué le prince héritier de l’Arabie saoudite, Mohamed ben Salmane (MBS), et 9 autres responsables saoudiens, via...