Selon le témoignage d’une source militaire yéménite alliée au gouvernement, internationalement reconnu comme unique autorité légitime au Yémen, la chaîne d’information «al-Jazeera» a pu éclaircir les détails des combats qui avaient eu lieu à Aden, et qui avaient permis aux forces du conseil transitionnel soutenu par les Émirats arabes unis (EAU) de contrôler toute la ville.

La source raconta que «le coup d’état, et le contrôle de la ville étaient préalablement complotés par les EAU et les insurgés», signalant que «l’Arabie saoudite avait demandé aux troupes gouvernementales quelques coordonnées concernant les positions des milices, sans rien faire», avait-elle déploré.

Elle ajouta que «le président yéménite Abed Rabou Mansour Hadi s’était entretenu avec des responsables saoudiens, et leur avait annoncé la gravité de la situation à Aden», notant que «les autorités yéménites avaient envoyé, quelques jours avant la bataille, les chefs de l’unité des forces spéciales de l’armée yéménite de la brigade «al-Amalika» (les géants), et d’autres responsables militaires au Hajj, dans le but de les éloigner de la scène».

400 blindés pour basculer la balance

La source expliqua que durant les trois premiers jours, les forces du gouvernement gardaient l’ennemi à distance, ce qui poussa les EAU à intervenir en renfort, avec plus de 400 blindés aux services des milices armées», affirmant que les EAU leur avaient fourni tous types de soutien, elle indiqua que plusieurs troupes des forces du gouvernement ont été anéanties, et que les restantes ont du se retirer.

Elle raconta également que les forces militaires saoudiennes avaient reçu des ordres pour ne pas intervenir, malgré que l’Arabie saoudite avait promis de soutenir le président Hadi Abed Rabou, ajoutant qu’au moment où des troupes saoudiennes avaient escorté deux ministres yéménites vers l’aéroport d’Aden, un comité saoudien s’était entretenu avec le ministre de l’Intérieur yéménite «Ahmed al-Maysir», qui avait proclamé un cessez-le-feu sans jamais avoir de réponse favorable.

De son côté, le roi saoudien Salmane ben Abdelaziz, qui s’était entretenu avec le prince héritier Mohamed ben Zayed, après sa réunion avec les président yéménite, a affirmé que les deux pays se tenaient ensemble face aux ennemis qui menacent la stabilité de la région, et qu’elles avaient demandé aux parties yéménites en conflit de régler leur différents par le dialogue et les négociations, pour le bien du Yémen et de son peuple.

Rappelons que les violents combats ont éclaté mercredi à Aden, entre les séparatistes du conseil transitionnel soutenus par les EAU, et les forces gouvernementales légitimes du président Hadi Abed Rabou, bien que les deux fractions se battent côte à côte, depuis 2015 sous l’égide des forces de la coalition arabe contre le groupe armé des Houthis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here