samedi, juin 12, 2021

160 millions de dollars de pertes économiques en Israël, suite des frappes de missiles palestiniens depuis Gaza

L’Association des Industriels d’Israël (MAI) a déclaré, jeudi, que le secteur manufacturier avait perdu 160 millions de dollars en trois jours; en raison des frappes de missiles palestiniens depuis la Bande de Gaza, qui ont entravé la continuité du travail.

Le journal israélien Globes a rapporté qu’une analyse du département d’économie de l’Association des Industriels d’Israël montrait que les dommages économiques cumulés causés par l’escalade, au cours des trois derniers jours, étaient estimés à 540 millions de shekels soit l’équivalent de 160 millions de dollars , à raison d’environ 180 millions de shekels soit l’équivalent de 54 millions de dollars pour chaque jour supplémentaire.

« L’évaluation fait référence aux dommages causés aux activités commerciales et aux installations industrielles conformément aux directives du commandement du front intérieur de l’armée israélienne, selon lesquelles aucun travail à plein temps n’a été effectué dans les régions du sud et du centre entre le 11 et le 13 mai », selon la même source.

D’après le journal, l’estimation est basée sur le coût de la journée de travail, en supposant qu’environ 35% des employés de la région du sud et 10% de ceux de la région du centre sont absents.

Et d’ajouter que cette évaluation ne tient pas compte des pertes financières résultant de dommages directs ayant touché les usines, et indirects tels que l’atteinte à la réputation du pays auprès des clients étrangers, l’annulation de transactions et le non-respect des calendriers.

Les violations israéliennes à Jérusalem et les incursions répétées dans l’esplanade de la mosquée Al-Aqsa, avec leurs lots d’agressions contre les fidèles, ont provoqué le déclenchement du cycle actuel des combats entre Israël et les factions de la résistance palestinienne à Gaza.

Les événements se sont encore détériorés de façon dramatique et inédite, dans la journée du mardi, après le recours d’Israël à une politique de destruction des tours résidentielles à Gaza. De leur côté, les factions palestiniennes ont riposté en tirant des dizaines de roquettes vers le centre d’Israël.

La ville de Jérusalem vit, depuis le début du Ramadan, des tensions attisées par les forces de la police israélienne et les colons, notamment dans les quartiers de Bab al-Amoud et de Sheikh Jarrah, faisant des centaines de blessés et entraînant plusieurs arrestations.

Cela fait plus d’une semaine que le quartier palestinien de Sheikh Jarrah, est le théâtre d’affrontements opposant la police israélienne aux habitants palestiniens et à ceux qui les soutiennent par solidarité.

Douze familles risquent, désormais, d’être expulsées de leurs maisons en faveur des colons israéliens, en vertu de décisions rendues par les tribunaux israéliens.

Les Palestiniens tiennent à Jérusalem-Est comme capitale d’un l’État palestinien indépendant, sur la base des résolutions de la légitimité internationale, qui ne reconnaissent pas l’occupation de la ville par Israël en 1967, ni son annexion en 1981.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos