vendredi, mai 27, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

2 morts lors des manifestations en Irak

Une source médicale irakienne a déclaré que deux manifestants ont été tués et des dizaines d’autres blessés, vendredi, des suites du recours des forces de l’ordre aux tirs à balles réelles pour disperser une manifestation à Bassora.

La même source a ajouté, sous couvert d’anonymat, que d’autres manifestants ont été blessés, des suites de l’usage du gaz lacrymogène par les forces de l’ordre.

3 témoins oculaires ont, de leur côté, indiqué que les forces de l’ordre ont eu recours aux tirs à balles réelles pour disperser les manifestants rassemblés autour du siège de la préfecture de Bassora.

Ces événements interviennent au lendemain d’une nuit sanglante à Bassora où huit manifestants ont été tués par les tirs à balles réelles des forces de l’ordre irakiennes, au cours de la dispersion des manifestants, devant le siège de la préfecture.

Les forces de l’ordre ont, de leur côté, affirmé que 7 manifestants ont été tués par des individus armés qui n’ont pas été identifiés.

Depuis le 25 octobre, l’Irak est le théâtre d’une vague de manifestations antigouvernementales, la seconde du genre en deux semaines.

Les manifestations ont dégénéré en violences généralisées, faisant au moins 284 morts et des milliers de blessés, lors d’affrontements entre manifestants d’une part, et forces de sécurité et militants de factions chiites proches de l’Iran, d’autre part.

Les manifestants, qui étaient initialement venus réclamer de meilleurs services et de meilleurs emplois, exigent maintenant le départ du gouvernement et de l’élite politique « corrompue ».

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos