jeudi, décembre 3, 2020

Al-Sarraj: il est extrêmement nécessaire de rouvrir les champs de pétrole et de reprendre l’exportation

Le Chef du gouvernement libyen, Fayez al-Sarraj, a discuté, vendredi, avec l’ambassadeur américain en Turquie, David Satterfield, de la levée du blocus sur les champs de pétrole en Libye.

 

C’est ce qui ressort d’une réunion entre les deux parties, tenue à Istanbul en marge de la visite d’al-Sarraj à la ville, indique un communiqué publié par le Bureau d’information du gouvernement libyen.

Al-Sarraj a souligné, lors de cette réunion, qu’« il est extrêmement nécessaire de rouvrir les champs de pétrole et de reprendre l’exportation, sous la supervision de la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) ».

Les deux parties ont également discuté des « développements en Libye et des moyens de renforcer les relations bilatérales entre les deux pays amis », ajoute le communiqué.

Al-Sarraj et Satterfield ont convenu d’opter pour « la solution politique à la crise libyenne, de respecter de la résolution onusienne 2510 de 2020 ainsi que les recommandations du sommet de Berlin ».

Cette rencontre intervient le lendemain d’un entretien téléphonique entre l’ambassadeur américain en Libye, Richard Norland, et le président du parlement de Tobrouk (Est de la Libye), Aguila Salah, lors duquel ils ont discuté de la reprise de la production du pétrole en Libye.

Le parlement de Tobrouk est présidé par Aguila Salah, allié du Général putschiste Khalifa Haftar, dont les milices bloquent la majorité des ports et champs de pétrole dans le pays, depuis près de 6 mois.

Ce blocage est imposé sous prétexte que les revenus de la vente du pétrole sont exploités par le gouvernement libyen, reconnu par la communauté internationale, pour renforcer l’armée.

La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a estimé les pertes dues à l’arrêt de la production à plus de 7 milliards de dollars.

La production du pétrole en Libye a atteint, avant la fermeture des champs, 1.22 millions de barils par jour, selon des données superposées de la NOC et de l’Organisation des pays exportateurs du pétrole (OPEP).

Le conflit armé entre la milice de Haftar et le gouvernement libyen, reconnu par la communauté internationale, dure depuis des années en Libye et a fait de nombreux blessés et morts parmi les civils ainsi que d’énormes dégâts matériels.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Yémen: 9 civils tués dans un bombardement des Houthis

Neuf civils ont été tués et sept autres ont été blessés, jeudi, par des bombardements de rebelles Houthis sur le complexe industriel et commercial...

Bloomberg : vers une réconciliation entre l’Arabie saoudite et le Qatar

L'Arabie saoudite et le Qatar tentent de parvenir à un accord pour résoudre leur différend de longue date, sous la pression de l'Administration du Président sortant Donald...

Le fonds souverain saoudien négocie un emprunt d’environ 7 milliards de dollars

Le Fond d'Investissement Publique (fonds souverain saoudien) mène des négociations avec un groupe de banques internationales afin d'obtenir un prêt d'une valeur comprise entre...

Israël et le Bahreïn signent un protocole d’accord dans le secteur du tourisme

Israël et le Bahreïn ont signé un protocole d’accord dans le secteur du tourisme dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord...

L’Allemagne livre un navire de guerre sophistiqué à Israël

L'armée israélienne a annoncé, jeudi, qu'elle avait reçu un navire de guerre de classe "Sa'ar VI", le premier d'une flotte de 4 navires qu'Israël avait...