mercredi, janvier 19, 2022

Algérie : le gouvernement instaure le pass vaccinal

Le gouvernement algérien a décidé, samedi, d’instituer le pass vaccinal pour entrer dans le pays et pour accéder à certains lieux publics, afin de freiner la propagation de la pandémie de Covid-19.

« Le Gouvernement adopte une nouvelle démarche, par l’institution d’un pass vaccinal, déjà mis en œuvre pour l’accès aux stades et salles des fêtes, et ce, comme condition d’entrée et de sortie du territoire national et pour accéder à certains espaces, lieux et édifices affectés à usage collectif ou accueillant du public où se déroulent les cérémonies, fêtes et manifestations d’ordre culturel, sportif ou festif », a précisé le Premier ministère algérien dans un communiqué, rendu public samedi soir.

Selon la même source, la mesure concerne, dans un premier temps, « les stades et lieux de déroulement des manifestations et compétitions sportives, les salles de sport, infrastructures sportives et piscines, les espaces et lieux accueillant les rencontres, séminaires et conférences, les salles de cinéma, théâtres, musées et espaces et lieux de spectacles ainsi que les espaces et lieux de célébration de cérémonies et événements à caractère national et local ».

La décision concerne aussi, a ajouté la même source, « les salles, salons et foires d’exposition ainsi que les salles des fêtes et des hammams (bains maures) ».

Selon le communiqué du Premier ministère algérien, « des dispositifs seront également mis en place pour intensifier les opérations de la vaccination des fonctionnaires et certains corps des administrations et institutions publiques ainsi que d’autres métiers des secteurs des services et du commerce devant être raisonnablement en première ligne en matière de vaccination et qui se trouvent plus exposés ou susceptibles d’être des vecteurs importants de contamination ».

Ces mesures, a précisé le même document, «s’inscrivent dans une démarche de l’adaptation régulière du dispositif de gestion de la crise sanitaire ».

« Elles visent aussi à éviter le recours aux mesures de restriction de la mobilité ou de suspension d’activités économiques, commerciales et sociales ou encore de confinement à domicile », a indiqué le Premier ministère algérien.

Parallèlement à ces mesures, le gouvernement, a précisé le même communiqué, a décidé de renforcer les opérations de contrôle afin de veiller au strict respect des mesures édictées en la matière, dont l’exigence du port obligatoire du masque de protection, l’observation des règles d’hygiène et de la distanciation physique ainsi que l’application stricte des différents protocoles sanitaires.

L’exécutif algérien menace, dans ce sens, de mettre en œuvre de rigoureuse des sanctions administratives et pénales à l’encontre des contrevenants.

L’Algérie, rappelons-le, traverse depuis quelques semaines la quatrième vague de Covid-19, marquée par un rebond de cas de contamination qui frôle, ces derniers jours, la barre des 300 malades par jour.

Les autorités algériennes craignent une aggravation de la situation sanitaire, notamment avec l’éventuelle propagation du variant Omicron, dont deux cas ont été déjà enregistrés dans le pays.

« Le Gouvernement lance un appel aux citoyens et citoyennes à prendre la juste mesure de l’inquiétante situation sanitaire de par le monde et de la menace d’un rebond des cas de contaminations qui risque de nous exposer aux difficiles situations que nous avons vécues lors de la troisième vague de cette épidémie », a mis en garde le gouvernement.

Dans ce sens, il a menacé « de prendre des décisions adaptées à l’évolution de la situation épidémiologique consistant à des restrictions portant sur la mobilité et de certaines activités ».

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos