mardi, décembre 7, 2021

Arabie saoudite : «22 de la tribu d’al-Hwaitat interpellés ou abattus par les autorités à l’ombre du projet de Neom»

Courrier arabe

En Arabie saoudite, des activistes ont signalé que «22  membres de la tribu d’al-Hwaitat, dont 2 enfants, avaient été interpellés ou abattus par les autorités saoudiennes, pour s’être opposés au projet futuriste de Neom, dont la construction se poursuit sur leurs terres».

L’opposante saoudienne, Aliya al-Hwaiti, la responsable de la campagne «Justice pour les victimes de Neom», qui vise à trouver justice pour les membres de la tribu saoudienne a noté lors d’un tweet qu’elle a publié, dimanche dernier, «que 22 des membres de la tribu, dont 2 enfants, avaient été interpellés par les autorités saoudiennes pour avoir refusé l’exode forcé pour s’être opposé à la confiscation de leurs terres», tout en joignant une listes des victimes.

La tribu et le projet

L’affaire de la tribu d’al-Hwaitat a été médiatisée, en janvier dernier, lorsque la tribu avait informé les autorités saoudiennes «qu’elle refusait d’abandonner ses terres au profit du projet de Neom». Elle protesta contre le projet qui représente une partie vitale de la vision futuriste de 2030 faite par Mohammed ben Salmane, le prince héritier du royaume, ce qui avait causé l’arrestation de plusieurs de ses membres et la mort d’autres.

De suite, la mort d’Abderrahman al-Hwaiti, l’un des chefs de la tribu, abattu le 13 avril dernier par les forces de l’ordre pour avoir refusé de quitter sa maison.

Avant sa mort, Abderrahman al-Hwaiti avait publié des vidéos sur les réseaux sociaux, critiquant les autorités qui obligent sa tribu à quitter la terre de leurs ancêtres, et dénonçant «le terrorisme du régime», tout en affirmant son opposition au projet Noem.

Cette affaire avait causé des tensions entre la tribu et les autorités saoudiennes, poussant les activistes à baptiser, en mi-juin dernier, la campagne «Justice pour les victimes de Neom» afin «de faire entendre leur voix au monde et de dénoncer la tyrannie du régime saoudien», affirment-ils.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos