mardi, décembre 1, 2020

Arabie saoudite : Le boycott des produits turcs adopté par les compagnies et rejeté par la population

Courrier arabe

Un groupe de compagnies saoudiennes actives dans les secteurs du commerce et de l’industrie a annoncé, dimanche, le boycott des produits turcs, joignant la campagne lancée par des personnalités saoudiennes, au moment où des opposants ont lancé une anti-campagne au soutien de la Turquie et refusant de boycotter ses produits.

À la base, une campagne fut lancée en réponse aux déclarations du président turc Recep Tayip Erdogan, lors desquelles il avait souligné que «l’armée turque était présente au Qatar pour assurer la sécurité et la stabilité du Golfe».

Des faux comptes actifs depuis l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis (EAU), se sont alors chargés de lancer un campagne sur Twitter, appelant «au boycott des produits turcs», au moment où des personnalités saoudiennes célèbres, avaient incité la population saoudienne «à ne plus consommer des produits importés depuis la Turquie».

Le 2 octobre 2020, le directeur de la chambre de commerce en Arabie saoudite, Ajlan al-Ajlan avait noté : «Boycotter les produits turcs, allant de l’importation et de l’investissement au tourisme, est de la responsabilité de tout individu saoudien», précisant que « consommateurs et marchands devaient agir pour répondre aux attaques continuellement lancées par le gouvernement turc au directions saoudiennes ».

Aussi, le 9 octobre 2020, l’émir saoudien Abdulrahman ben Messaed, indiqua : «J’appelle à un boycott populaire total des produits turcs», soulignant que « la mobilisation permettait de conserver la stabilité économique saoudienne et de la renforcer ».

Au lendemain du lancement de la campagne appelant au boycott, les présidents de 8 groupes turcs chargés des affaires en Arabie saoudite avaient annoncé «avoir reçu des plaintes venant de compagnies saoudiennes», indiquant que «ces dernières demandèrent au gouvernement saoudien d’obliger les groupes turcs à signer des documents s’engageant à ne plus importer des produits depuis la Turquie».

Une anti campagne pour soutenir la Turquie

Les appels pour boycotter les produits turcs ont été dénoncés par une anti campagne lancée au soutien de la Turquie, à travers le hashtag «#الحملة_الشعبية_لدعم_تركيا» (campagne populaire pour le soutien de la Turquie), devenu seulement deux heures après son lancement en tête du trending du réseau social.

La position populaire abordée par les professionnels des médias et les activistes des différents pays du Golfe avait évoqué le rôle joué par la Turquie au soutien des peuples arabes et musulmans.

Le saoudien, Fahad al-Ghofaili, spécialiste dans les affaires du Golfe, nota : «L’Arabie saoudite n’avait pas coupé ses relations avec l’Inde qui mène des campagnes pour exterminer les musulmans. Elle n’a pas non plus coupé ses relations avec la Chine, qui extermine les Ouïghours, ni avec le Myanmar qui extermine les Rohingyas. Elle coupe ses relations avec la Turquie et construit des relations dans l’ombre avec les juifs, car tout cela sert Israël», sous entendant que « l’Arabie saoudite, au lieu de protéger les musulmans meurtris aux quatre coins du monde, elle encourage leur extermination ».

De son côté, le journaliste qatari Jaber al-Harmi, avait écrit : «Les hommes d’honneur et les hommes libres sont avec la Turquie, et ils sont avec la campagne populaire lancée pour le soutien de la Turquie. Les esclaves et les pro-israéliens sont pour le boycott des produits turcs. Ton attitude détermine dans quel camp tu es», en incitant les citoyens à agir selon leur conscience.

Aussi, depuis le Koweït, l’académicien Hakem al-Metiri nota : «Le peuple turc est le nôtre et nous sommes les siens. La force de la Turquie et sa renaissance sont la force de la nation musulmane et la renaissance de son peuple», tout en précisant que « l’islam uni les deux peuples, turc et arabe ».

De même, l’activiste Turki Shalhoub affirma «être avec la campagne pour le soutien de la Turquie et indiqua qu’il rejetait le boycott des produits turcs», affichant clairement sa position et demandant aux citoyens de réfléchir.

De sa part, l’académicien saoudien, Ahmed ben Rached ben Said, nota : «Nous le peuple, sommes avec la campagne pour le soutien de la Turquie et nous refusons de boycotter les produits turcs. Nous laissons les régimes normalisateurs la joie de consommer les marchandises israéliennes qu’ils reçoivent directement ou indirectement en couvrant le lieu de leur fabrication, comme font les EAU».

Sur ce, il importe de signaler que l’Arabie saoudite se trouve en 15ème position, dans la liste des marchés de l’exportation des produits turcs.

Sa consommation est principalement composée de tapis, de textile, de produits chimiques, des grains, des meubles et de métal, avec un montant de 1,91 milliard de dollars affiché durant les 8 derniers mois de l’année 2020, et une baisse de 17% comparé à 2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Pompeo au Sultanat d’Oman pour discuter des derniers développements régionaux

Le sultan d'Oman, Haïtham ben Tarik, a discuté avec le Secrétaire d'État américain Mike Pompeo des derniers développements dans la région, rapporte l'agence de presse omanaise...

Libye : Invalides des milices de Haftar protestent contre la négligence des autorités

En Libye, un groupe d’invalides, des anciens combattants des milices du général à la retraite, Khalifa Haftar, a protesté, dimanche, contre la dégradation de...

Émirats arabes unis : La plus grande entreprise de bâtiment se déclare officiellement en...

La société de construction qui a contribué à la construction du plus haut bâtiment du monde aux Émirats arabes unis, Arabtec Holding, a officiellement annoncé...

L’armée Azerbaïdjanaise entre à Lachin conformément à l’accord avec l’Arménie

Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a annoncé, lundi, l’entrée des forces armées azerbaïdjanaises dans la province de Lachin, après 28 ans d’occupation arménienne, suite à...

L’arme utilisée pour tuer le scientifique iranien a été fabriquée en Israël, selon Press...

L’arme ayant servi à tuer le scientifique iranien Mohsen Fakhrizadeh près de Téhéran a été fabriquée en Israël, a rapporté lundi la chaîne de télévision...