lundi, octobre 25, 2021

Centrafrique : trois mercenaires russes tués à l’ouest du pays

« Un convoi militaire des instructeurs russes de la société Wagner est tombé, samedi, dans une embuscade tendue par des combattants du mouvement 3R (Retour, Réclamation et Réhabilitation) dans le village Bombo à l’ouest du pays », a indiqué à l’Agence Anadolu, lundi, le préfet de Mambéré-Kadéï, Philomène Ndounda.

« Les combats ont duré plusieurs heures jusqu’à l’arrivée d’un appui aérien russe sur les lieux qui a mis en débandade les rebelles. A la fin des affrontements, nous avons enregistré le décès de trois instructeurs russes et de deux rebelles du 3R », a souligné le préfet ajoutant que deux autres instructeurs russes ont été blessés.

Depuis quelques semaines, le mouvement 3R multiplie les attaques au nord et à l’ouest de la Centrafrique.

Le 31 juillet dernier, au moins six civils avaient été tués après une attaque menée par des rebelles de 3R d’un village situé dans le nord-ouest du pays, près de la frontière avec le Tchad et le Cameroun, avait annoncé la Mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca).

Quelques jours avant, une autre attaque lancée par les mêmes rebelles avait blessé un Casque bleu et tué un soldat centrafricain à Obo, à 900 kilomètres à l’est de Bangui.

Les 3R, majoritairement composés de Peuls, constituent l’un des plus puissants groupes armés de Centrafrique.

Fin décembre, ils ont participé à la coalition rebelle qui a cherché à renverser le président Touadéra et à empêcher sa réélection.

Les forces gouvernementales ont réussi, depuis, à reprendre aux rebelles les agglomérations et une bonne partie des deux tiers du pays qu’ils contrôlaient depuis plusieurs années, essentiellement grâce au renfort de soldats rwandais et à la présence de centaines de paramilitaires russes combattant à leurs côtés.

A la demande des autorités centrafricaines, la Russie a commencé en 2018 à déployer ces paramilitaires, notamment pour former l’armée centrafricaine et assurer la sécurité rapprochée du président Touadéra.

Leurs effectifs ont été renforcés fin 2020 pour venir à la rescousse d’une armée très démunie face à l’offensive lancée par les rebelles.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos