samedi, mai 28, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Coronavirus: Le Liban cherche une aide étrangère, affirme M.Aoun

Le président libanais Michel Aoun a déclaré mardi que le Liban recherche une aide étrangère pour lutter contre le nouveau coronavirus COVID-19.

« Nous n’avons pas tout le matériel et l’équipement nécessaires mais nous contactons tous les pays afin d’obtenir de l’aide pour combattre le virus », a déclaré M. Aoun dans un communiqué publié par la présidence.

Il a ajouté que cette aide bénéficiera à tous ceux qui luttent contre la pandémie.

Les remarques de M. Aoun ont été faites lors de sa conversation par Skype avec les employés de l’hôpital universitaire Rafic Hariri (RHUH), principal centre de dépistage et de traitement du COVID-19 dans le pays.

« Les Libanais prient pour vous aujourd’hui parce que vous êtes confrontés à une guerre contre l’humanité. Vous aidez les Libanais en les soutenant pendant qu’ils sont à l’hôpital et les citoyens se sentent à l’aise parce qu’ils savent où aller s’ils sont infectés », a déclaré M. Aoun aux employés du RHUH.

Le président s’est également entretenu avec des membres de la Croix-Rouge libanaise pour leur signifier qu’il apprécie leurs sacrifices.

La crise financière du Liban a provoqué une pénurie de dollars depuis septembre 2019, ce qui a limité la capacité des importateurs à importer des fournitures médicales vitales, notamment des masques, des gants, des respirateurs et d’autres équipements.

Le gouvernement libanais n’a pas non plus remboursé les factures des hôpitaux publics et privés, y compris celles de la Caisse nationale de sécurité sociale et des fonds de santé militaires.

Il est donc plus difficile pour les hôpitaux d’acheter des fournitures médicales et d’engager du personnel supplémentaire pour réduire la charge de travail des infirmières surchargées.

Mardi, le nombre de cas d’infection par le COVID-19 au Liban est passé à 304.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos