dimanche, septembre 19, 2021

Covid-19: la cherté des soins dans les hôpitaux privés suscite la colère des Égyptiens

Courrier arabe

Les nouveaux tarifs des soins de la Covid-19 dans les hôpitaux privés fixés par le ministère de la Santé en Égypte ont suscité la colère des citoyens sur les réseaux sociaux, qui affirment que les tarifs excluent les plus pauvres de l’accès aux soins.

En effet, le nombre élevé de nouveaux cas et le manque de moyens dans les hôpitaux publics a poussé beaucoup de gens vers le secteur privé, dont les tarifs ont atteint jusqu’à 30 mille lires égyptiennes/jour (plus de 1600 euros/jour), ce qui a provoqué de vives attaques médiatiques contre le secteur privé accusé de profiter de la pandémie pour s’enrichir.

En réponse, le ministère de la Santé égyptien a fixé un plafond tarifaire de 1500 à 3000 lires égyptiennes/jour (80 à 160 euros environ) en hospitalisation normale, et 5000 à 7000 lires égyptiennes/jour (270 à 380 euros environ) en soins intensifs, tarif qui pourrait augmenter jusqu’à 7500 à 10 mille lires égyptiennes/jour (410 à 545 euros environ) si un respirateur artificiel est nécessaire.

Cette nouvelle tarification reste au-dessus des moyens de la majorité des Égyptiens, selon plusieurs activistes sur les réseaux sociaux.

Certains ont suggéré l’ouverture de tous les hôpitaux militaires et privés afin d’accueillir tous les citoyens aux frais de l’État, vu que les hôpitaux étatiques sont incapables d’accueillir tous les malades.

D’autres ont critiqué les prix pratiqués par les hôpitaux privés et ont refusé la nouvelle tarification qui serait, selon eux, inaccessible à la classe pauvre et moyenne.

Une partie a félicité la décision du ministère qui, selon eux, protège la population contre le chantage des cliniques privées.

Rappelons que l’Égypte a enregistré lundi 47 décès du covid-19, et 1152 nouveaux cas, ce qui augmente le nombre total de cas depuis le début de la pandémie à 27536 cas, même si beaucoup de militants égyptiens et de citoyens suspectent les statistiques d’être inférieurs à la réalité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos