mercredi, novembre 25, 2020

Depuis le début de l’année 2020, les forces d’occupation israéliennes arrêtent 2250 Palestiniens

Le Centre de la Palestine chargé de suivre les affaires de prisonniers a déclaré qu’il avait surveillé 2250 arrestations au cours du premier semestre de l’année 2020.

Dans un communiqué publié jeudi, le Centre a indiqué que les forces armées d’occupation ont arrêté 350 mineurs, 69 femmes et filles, 12 journalistes et professionnels des médias et 12 personnes âgées.

« 35 malades et personnes aux besoins spéciaux, deux députés au Conseil législatif, ont été arrêtés, ainsi que 58 personnes pour des publications sur Facebook », a-t-il révélé.

Selon le Centre, la ville de Jérusalem occupait la part la plus élevée du nombre de détenus avec 1050 arrestations, ciblant tous les groupes, et comprenait des dirigeants islamiques et nationaux, y compris l’Imam de la mosquée Al-Aqsa, Cheikh Ikrima Sabri.

Le porte-parole du Centre, Riyad Al-Ashqar, a déclaré que la ville d’Hébron est classée la deuxième avec environ 350 arrestations, tandis que le Centre a surveillé 42 cas de détention depuis la bande de Gaza.

Dans le même contexte, le Centre a averti que les autorités d’occupation avaient intensifié la politique de punition collective contre les familles des prisonniers, en démolissant leurs maisons, notant que 4 maisons de prisonniers avaient été démolies depuis le début de l’année 2020.

Enfants arrêtés

« 350 enfants palestiniens ont été arrêtés par les forces armées d’occupation, dont 22 avaient moins de 12 ans, certains étaient âgés de 10 ans seulement, et d’autres enfants ont été arrêtés alors qu’ils étaient blessés et ont été transférés dans des conditions difficiles vers des hôpitaux », a indiqué le communiqué.

Les enfants se sont vu infliger des amendes de 150 000 shekels au tribunal d’Ofer, soit 45 000 dollars, alors que 34 représentants de jeunes ne sont pas revenus après avoir été transférés à la prison Damon, ils vivent dans des conditions cruelles et inhumaines.

Arrestation de femmes

Le Centre a signalé, qu’au cours des six premiers mois de l’année, l’occupation a arrêté 69 femmes et filles, dont des mineures, des femmes âgées, des ex-détenues, des mères, des sœurs, des épouses de prisonniers et de martyrs, des étudiantes, des activistes sociales et des bénévoles d’organisations caritatives.

Les autorités occupantes ont également continué à prendre d’assaut et à fouiller abusivement leurs cellules et à leur infliger de multiples sanctions, à violer leur vie privée, leur imposant de lourdes amendes, en les plaçant en isolement, et en installant des caméras de surveillance dans la cour de la prison et les couloirs.

Les décisions administratives

Les décisions de la détention administrative ont affecté, au cours des derniers mois, les femmes et les enfants, les députés et les dirigeants de l’action nationale et islamique. L’occupation continue de détenir 400 prisonniers en vertu de la loi administrative arbitraire, sans inculpation ni justice équitable, sachant que les autorités occupantes ont délivré 557 décisions de détention administration, au cours de la première moitié de l’année 2020, en dépit de la propagation de l’épidémie coronavirus.

L’administration pénitentiaire de l’ennemi occupant détenait toujours 400 prisonniers en vertu d’une loi administrative arbitraire, sans inculpation ni justice équitable.

Un nouveau mort

« Le bilan morts du mouvement captif s’élève à 223, suite à la mort du prisonnier, Nour Rashad Al-Barghouti, âgé de 23 ans, originaire de Ramallah, dans la prison du Néguev, en raison du retard de son transfert à l’hôpital pendant plus d’une demi-heure, et la négligence médicale pratiquée par l’administration pénitentiaire », a révélé le communiqué.

Fin juin, le nombre de prisonniers palestiniens dans les prisons d’occupation, selon le centre, a atteint 4 600,  répartis dans 23 prisons, centres de détention et d’enquête.

« 170 enfants, 39 détenues, 6 membres du Conseil législatif, 14 journalistes, 700 prisonniers malades sont encore incarcérés dans les prisons d’occupation, dont 150 souffrent de maladies graves, 50 ont passé plus de 20 ans en prison, dont 14 sont des détenus dont la détention a dépassé 30 ans. Le plus âgé d’entre eux est le prisonnier Karim Younis, originaire des territoires occupés en 48 », a dénoncé le communiqué.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Un reportage d’al-Jazeera pousse la justice française à intervenir sur des pratiques racistes de...

L’investigation Hate Generation (génération de la haine), diffusée par la chaîne informationnelle al-Jazeera, qui avait levé le voile sur les activités racistes de l’extrême...

Égypte : Des activistes interpellés pour avoir reçu des diplomates occidentaux

Des appels internationaux ont dénoncé «la campagne féroce d’interpellations» menée en Égypte, après que l’Organisation de l’initiative égyptienne pour les droits personnels ait annoncé...

Arabie saoudite: Les Palestiniens regrettent et demandent des explications sur la visite de Netanyahou

Le Premier ministre palestinien Mohamed Ishtiyah a exprimé son regret, suite aux informations qui signalèrent qu’un pays arabe menait des négociations pour ouvrir des...

La Coalition arabe annonce « la destruction de 5 mines sous-marines plantées par les Houthis »...

La Coalition arabe a annoncé ce mardi la destruction de 5 mines sous-marines posées par les Houthis au large des côtes du Yémen en mer Rouge. La Coalition a déclaré...

«Netanyahou a bien été en Arabie saoudite», confirment des sources saoudiennes et un ministre...

Des sources saoudiennes et le ministre de l’Education israélien, Yoav Galant, ont affirmé que «les rapports médiatiques diffusés au sujet de la visite secrète...