jeudi, mai 6, 2021

Des Syriens morts en essayant de retourner en Syrie, fuyant l’enfer du Liban 

Courrier arabe

Quatre réfugiés syriens ont trouvé la mort, piégés par le froid, dans la région de Baalbak, alors qu’ils tentaient de retourner en Syrie, fuyant le Liban.

Al-jazeera.net a signalé que «des sources à la Défense civile libanaise affirmèrent avoir mis 72 heures à chercher les personnes, avant de les trouver gelées par le froid».

«L’histoire a commencé mercredi 24 mars dernier, lorsque la Défense civile a reçu un appel téléphonique, où un groupe de personne demandaient les secours, après avoir été piégé par la neige», avaient-elles raconté.

Elles ajoutent : «Les secours se sont dirigés, en compagnie de près de 30 soldats venus en renforts. Ils ont cherché les personnes pendant plusieurs heures, mais la météo avait rendu la tâche très dure».

«Vendredi après-midi, 26 mars, des cadavres jonchant la neige, appartenant à deux femmes et deux enfant furent trouvés. Les enfants serraient leurs mères, la scène était très émouvante», avaient elles poursuivi.

Les coulisses de l’histoire

L’histoire racontée par plusieurs médias signale que «la voiture appartenait à un passeur qui faisait rapatrier ses clients vers la Syrie».

«Ce jour-là, il transportait les victimes et voulait prendre les pistes montagnardes, pour fuir la neige et les masses d’air froides, mais il s’est perdu sur la route à cause du brouillard, alors il appela son frère demandant de l’aide… Quelques heures après, deux femmes, et leurs enfants sont descendues de la voiture, l’une d’elle était enceinte, cherchant la voiture du frère du passeur, et laissant ce dernier à l’intérieur de sa voiture, en compagnie de l’autre fils de l’une d’elles… Elles se seraient égarés à cause du blizzard et sont mortes de froid», détaillent les diverses sources.

Cette version est confirmée par le maire de la région de Baalbak, Bachir Khadar, qui signala que «l’enfant trouvé avec le passeur fut livré par les autorités à son père».

Toutefois, les spécialistes signalent que «les Syriens fuissent la dégradation de la situation au Liban».

«Ils font appel à des passeurs car les autorités syriennes exigent 100 dollars par personne, et un test de coronavirus, pour que sa communauté entre au pays», indiquent-ils, en signalant que «suite à la crise au pays, 600 mille syriens se sont retrouvés dans les camps, et aujourd’hui, plusieurs voudraient retourner en Syrie et fuir le pays, devenu un enfer même pour les Libanais».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos