jeudi, mars 4, 2021

Doha se propose comme médiateur entre l’Iran et les États-Unis, affirme la porte-parole du ministère qatari des Affaires étrangères

Courrier arabe

Lolwah Alkhater, la porte-parole du ministère qatari des Affaires étrangères a déclaré que «Doha était prête à intervenir comme médiateur entre Washington et Téhéran», soulignant par l’occasion que «son pays avait dépassé la plus forte crise du Golfe».

Lors d’une interview accordée à l’agence de presse espagnole, EFE, al-Khater signala : «Le Qatar a suggéré d’entrer comme médiateur entre l’Iran et les États-Unis et s’est engagé à participer à un dialogue constructiviste entre l’Iran et les pays du Golfe», tout en précisant que «toutes les parties hésitantes devaient s’impliquer dans les discussions directes».

Elle a souligné le rôle joué par le Qatar pour réduire les tensions régionales, après l’assassinat de Soleimani, à Bagdad, expliquant : «À l’époque, la région avait frôlé une escalade militaire et le Qatar avait calmé la situation, et je pense que nous avons sauvé la région d’une guerre imminente».

«L’Iran est une réalité géographique dans notre région, et les pays du Golfe sont une réalité géographique et personne ne va disparaitre. Pour cette raison il est important de lancer un dialogue constructiviste et direct», avait-elle ajouté.

Elle continua : «S’il est important pour les États-Unis de lancer un dialogue avec l’Iran, le plus important pour nous les pays membres du CCG (Conseil coopératif du Golfe) est d’avoir un dialogue constructiviste avec l’Iran, un dialogue qui pourra conserver la sécurité collective de la région et le droit de nos peuples et garantir un futur prospère pour les générations à venir».

La crise du Golfe loin derrière

Elle insista à signaler que les crises et les conflits ne menait à rien de bon, en notant : «Tous le monde avait été affecté par la crise du Golfe, et pour cela la résoudre sera un gain à partager».

«Doha a pu surmonter l’une des plus fortes crises, au moins au niveau économique, car tout au long des trois dernières années, le pays à travailler à élargir la ligne d’approvisionnement alimentaire et à renforcer da place comme étant l’un des plus important exportateurs d’énergie au monde», avait-elle dit.

Il est à rappeler que le Qatar avait également proposé de résoudre les différends entre la Turquie et l’Iran et certains pays du Golfe, se présentant comme l’ambassadeur de » la paix dans la région.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos