dimanche, décembre 5, 2021

Égypte : l’ONU appelle al-Sissi à ne pas arrêter des personnes pour avoir exprimé leurs opinions politiques

L’Organisation des Nations Unies (ONU) a appelé le Président égyptien, Abdel Fattah Al-Sissi, à ne pas arrêter ou détenir des personnes pour avoir exprimé leurs opinions politiques.

L’ONU a fait part dans ce sens, de sa « profonde préoccupation », au sujet de l’arrestation des dirigeants de « l’Initiative égyptienne pour les droits personnels » (EIPR).

C’est ce qui ressort de la conférence de presse, tenue mardi par le porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, Stéphane Dujarric, via visioconférence avec les journalistes, au siège de l’organisation internationale à New York.

Les autorités égyptiennes ont arrêté durant les derniers jours, trois dirigeants de l’EIPR, à savoir le directeur exécutif, Gasser Abdel Razek, du directeur administratif, Mohamed Bachir, et le directeur de l’Unité de justice pénale au sein de l’ONG, Karim Anara, selon des communiqués des organisations des droits de l’Homme.

« Nous sommes très préoccupés par les rapports relatifs à l’arrestation et à la manière avec laquelle sont traités ces défenseurs des droits humains, y compris les membres de l’Initiative égyptienne », a déclaré Dujarric.

En réponse aux questions des journalistes sur un éventuel message qu’il faudrait adresser à Al-Sissi, Dujarric, a déclaré que « le message que nous avons, est que les gens, ne devraient pas être arrêtés ou détenus, parce qu’ils ont exprimé leurs opinions politiques ».

« Nous sommes très préoccupés par les arrestations en cours, et par les rapports concernant leur traitement, a-t-il dit. Dans certains pays, on relève une réduction de l’espace politique et de l’espace civique, et on ne devrait pas arrêté ces personnes, et comme l’a dit maintes fois, le Secrétaire général de l’ONU (Antonio Guterres), il ne devrait pas y avoir de prisonnier d’opinion au 21ème siècle, et personne ne devrait être arrêté pour avoir exprimé une opinion politique. »

Les autorités égyptiennes n’ont pas donné de déclarations dans l’immédiat ou émis des communiqués, en réponse aux déclarations de l’ONU, et il n’a pas été possible d’obtenir un commentaire de leur part.

Vendredi, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les droits de l’Homme, s’est dit préoccupé au sujet de l’arrestation de trois dirigeants de l’Organisation non gouvernementale (EIPR), par les autorités égyptiennes.

L’Égypte fait face à des critiques internationales sur la restriction des libertés et l’arrestation des opposants, mais le Caire, a affirmé à plusieurs reprises son souci de respecter la loi et les principes des droits de l’Homme.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos