dimanche, novembre 29, 2020

Égypte : Voici ce que portent les manifestations populaires

Courrier arabe

Alors que les manifestations, déclenchées en Égypte le 20 septembre, suite aux appels lancés par l’acteur Mohamed Ali, se poursuivent, les analystes se sont arrêtés pour synthétiser  les messages qu’elles portent, du côté des autorités et du côté de l’opposition.

Au moment où l’autorité d’Abdel Fatah al-Sissi redoute une explosion populaire incontrôlable à l’ombre des crises économiques et politiques infligées aux citoyens, l’opposition se soucie du taux de la participation populaire et espère voir une majorité capable de retracer la scène publique au pays.

Au Caire, un groupe constitué de forces politiques, de comités et de personnalités a diffusé un communiqué, déclarant que «le mouvement populaire dans les rues égyptiennes était le début d’un mouvement plus large et d’une insurrection qui pourra s’étendre dans tout le pays».

Le groupe signala «les manifestations incarnaient la renaissance de la révolution de janvier et en affirmaient les principes», affirmant que le mouvement ne s’arrêtera pas avant d’avoir libérer l’Égypte «des traitres qui ont humilié l’institution militaire et qui ont impliqué le pays dans des accords corrompus».

Ainsi, d’autres analystes signalent : «Al-Sissi devra s’inquiété car il est entré en conflit avec la société égyptienne dans sa majorité générale, en approuvant une législation obligeant les citoyens à acheter leurs maisons, puis les démolitions qu’il a lancées et les menaces qu’il a envoyées aux villageois lorsqu’il avait évoqué l’intervention des forces armées au nom de la loi de l’arrangement des infractions de construction».

Ils expliquent pour autant : «Bien que les forces politiques se soient retirés de la scène sans aucune force d’action et tenant compte de la violence avec laquelle les forces de l’ordre avaient fait face aux manifestations de l’année dernière, les protestations du 20 septembre ont surpris toutes les parties au pays».

«Ce mouvement n’est pas comme les autres protestations contrôlées par les cadres politiques et dirigées par les instructions des organisations», avaient-ils précisé, en soulignant qu’«aujourd’hui, la position d’al-Sissi n’est pas comme celle d’avant, car même ses partisans ne sont plus excités comme ils l’étaient au passé».

Toutefois, bien que pronostiquer le futur du mouvement soit une rude épreuve, nombreux sont ceux qui estiment que «les Égyptiens descendus dans les rues ne baisseront pas les bras facilement, excluant au même temps la possibilité d’une intervention militaire contre les civils».

«Personne ne sait ce qui pourra arriver demain, mais la discipline adoptée par la police reflète la peur du futur que tente le régime de cacher», avaient-ils résumé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Une chaîne émiratie coupable d’atteinte à la vie privée, pour avoir diffusé les aveux...

L’Office of communication (Ofcom), au Royaume-Uni, a jugé, lundi, que «la chaîne émiratie, «Abu Dhabi TV», était coupable de violations à la vie privée,...

L’ambassadeur du sultanat d’Oman à Paris : «La crise du Golfe prendra bientôt sa fin»...

L’ambassadeur du sultanat d'Oman à Paris, Gazi al-Rawas, a déclaré, mercredi, que son pays se battait pour conserver l’union du Conseil Coopératif du Golfe...

Allemagne : 3 organisations de la société civile intentent un procès contre le régime...

Des organisations de la société civile ont intenté un procès en Allemagne contre le régime d’al-Assad, accusé d'avoir utilisé des armes chimiques lors de...

Égypte : l’ONU condamne des « arrestations punitives » contre des défenseurs des droits de l’homme

Des experts des Nations unies en matière de droits de l'homme ont condamné, vendredi, ce qu'ils considèrent comme des "arrestations punitives" contre des défenseurs...

Députée libyenne : une session officielle du Parlement libyen prévue pour le 7 décembre...

Une députée libyenne a révélé, samedi, que les députés de la Chambre des représentants ont convenu de tenir une session officielle du Conseil le...