mardi, mai 11, 2021

Émirats arabes unis : Appel à la libération d’un activiste détenu depuis 2012

Courrier arabe

Mardi, une organisation humanitaire a demandé aux autorités émiraties de libérer le cheikh Sultan bin Kayed al-Qassimi, le chef dirigeant du parti «Association pour la réforme et l’orientation sociale», détenu depuis 2012.

A l’occasion du 9ème  anniversaire de la détention du cheikh al-Qassimi, l’organisation «EDAC Rights» (Centre pour la défense des détenus aux Émirats arabes unis) a publié un communiqué, notant : «Nous demandons aux autorités émiraties de libérer immédiatement le cheikh Sultan al-Qassimi, et les autres prisonniers d’opinion. Nous  exigeons également que des enquêtes soient ouvertes au sujet de la torture qu’il a subie».

Procès inéquitable et torture

Il a dénoncé le fait que Sultan al-Qassimi soit toujours détenu, signalant qu’il «avait passé 9 ans dans la prison à cause d’accusations à tort et d’un procès inéquitable».

EDAC Rights a publié un document, signalant qu’il s’agissait «du procès-verbal de l’une des audiences».

«Selon le PV, al-Qassimi fut placé dans une cellule d’isolement et fut exposé à la lumière éblouissante», avait-elle noté, en précisant qu’il s’agissait d’un type de torture physique et psychique.

L’organisation ajouta : «Les détails du PV affirment que le tribunal n’a pas été neutre et qu’il avait ignoré les demandes légales présentées par l’avocat d’al-Qassimi, et spécialement celles liées à la torture qu’il a subie».

Sur ce, le communiqué appela les ONG humanitaires «à accomplir leur devoir et à proclamer justice pour les prisonniers d’opinion aux Émirats arabes unis».

Il est à rappeler que Sultan bin Kayed al-Qassimi fut interpellé le 20 avril 2012, par les autorités émiraties et condamné à 10 ans de prison, pour avoir signé une pétition, appelant à une réforme politique au pays.

Des dizaines d’autres activistes et partisans de l’Association pour la réforme et l’orientation sociale sont en prison.

Le mouvement proche de celui des Frères musulmans, est interdit aux Émirats arabes unis dont les autorités estiment qu’il menace la sécurité du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos