samedi, juillet 24, 2021

En visite surprise en Tunisie, Erdogan appelle le Qatar et l’Algérie pour résoudre la crise libyenne

Courrier arabe

Le président turc «Recep Tayyip Erdogan» a effectué aujourd’hui, mercredi 25 décembre, une visite en Tunisie, où il s’est entretenu avec son homologue «Kaïs Saïed», appelant la Tunisie, le Qatar et l’Algérie, à participer à la conférence prévue à Berlin, pour résoudre la crise libyenne, au moment où des informations affirment que des troupes turques seront bientôt déployées au sol libyen.

La visite surprise du président «Erdogan» se présente après une réunion, tenue lundi, par le président tunisien et les représentants du «Haut Conseil libyen des tribus et des villes», au palais présidentiel de Carthage, à Tunis.

À ce sujet, la présidence tunisienne déclara, lors d’un communiqué, diffusé après la rencontre, que le Haut Conseil libyen avait demandé au président «Saïed» d’intervenir, pour conserver l’union du pays, et mettre fin aux massacres sanglants.

Elle expliqua que ««Saïed» fut choisi, car il avait pris part avec le peuple libyen, et était disposé à résoudre pacifiquement la crise libyenne, loin des ingérences étrangères».

Erdogan appel le Qatar et l’Algérie à rejoindre la Tunisie

Et c’est aujourd’hui, lors d’une conférence de presse, tenue par les deux présidents, qu’«Erdogan» déclara: «Nous voulons résoudre les problèmes, auxquels est confronté le peuple libyen, à travers un dialogue libyo-libyen».

Il signala également: «La Tunisie, l’Algérie et le Qatar devront participer au projet de Berlin, pour trouver solution au conflit libyen», et insista sur le poids de ses trois pays dans la région.

Il ajouta: «Je suis confiant que la Tunisie apportera des contributions constructives, pour rétablir la stabilité en Libye», en indiquant avoir discuté avec son homologue «Saïd» les possibilités d’une collaboration pour garantir un cessez-le-feu en Libye et rappeler les différentes parties aux tables de dialogue.

La Turquie se prépare à envoyer des troupes en Libye

Dans un contexte similaire, le porte-parole de la présidence turque, «Ibrahim Kalen», avait noté mardi, que «le parlement turque travaillait sur un projet de loi, permettant aux troupes turques de se déployer sur les terres libyennes».

Il signala: «La communauté internationale devra envoyer une lettre très claire, au général à la retraite «Khalifa Haftar» car s’il ne suspend pas ses attaques, la Libye se trouvera bientôt au milieux d’une guerre civile sanglante».

Rappelons que le 27 novembre dernier, le président turc avait signé avec le président du Gouvernement d’union nationale «Fayez al-Sarraj», un accord de collaboration militaire et sécuritaire, permettant ainsi aux Turques d’entrer directement en Libye.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos