mardi, octobre 26, 2021

France : près de 2 mille Parisiens manifestent contre « le génocide ouïghour »

Une grande manifestation a pris place, samedi dans la capitale française Paris, pour dénoncer le « génocide ouïghour » perpétré par l’État chinois, dans la région autonome du Xinjiang.

Selon les organisateurs, près de 2000 personnes se sont réunies à Paris en début d’après-midi, place de la Bastille, à l’appel de l’Institut Ouïghour d’Europe (IODE) et de sa présidente Dilnur Reyhan.

La manifestation a vu la participation de personnalités françaises telles que le député européen (Place Publique), Raphaël Glucksmann [1] et la députée (La France Insoumise) Clémentine Autain, et a également bénéficié du soutien d’une trentaine d’organisations non gouvernementales (ONG) telles que « Sherpa », « SOS Racisme » et « ATTAC », qui ont publié une tribune cette semaine dans la presse française pour dénoncer le traitement des Ouïghours par les autorités chinoises.

La maire de Paris et candidate à l’élection présidentielle de 2022, Anne Hidalgo a également apporté son soutien aux manifestants en se fendant d’un tweet, samedi après-midi.

« Alors que de nombreuses personnes défilent ce samedi en soutien aux Ouïghours, Paris se tient aux côtés de ce peuple persécuté. Une maison des Ouïghours ouvrira bientôt à Paris, et l’Hôtel de ville sera illuminé aux couleurs des Ouïghours le 12 novembre prochain. #FreeUyghurs », a tweeté Hidalgo.

Interrogé samedi par la chaîne publique d’information « France 24 », Raphaël Glucksmann a dénoncé le silence du président français, Emmanuel Macron qu’il a appelé à « porter la cause des Ouïghours à Bruxelles ».

La députée Clémentine Autain a partagé une photo de la manifestation, sur les réseaux sociaux, dans laquelle elle figure derrière la présidente de l’IODE, Dilnur Reyhan et Gülbahar Jalilova, rescapée d’un camp d’internement chinois où elle fut notamment victime de viol.

« Face à l’horreur des persécutions et crimes commis par le régime chinois contre les #Ouighours, du monde dans la rue pour briser la lâcheté silencieuse de la France et de la communauté internationale », tweetait la députée Autain.

Traitement des Ouïghours par les autorités chinoises

La Chine contrôle le Turkestan oriental depuis 1949. C’est la patrie des Ouïghours, un peuple turcique musulman.

Pékin appelle cette région la « Région autonome du Xinjiang », un terme qui signifie les « nouvelles frontières ».

La région autonome est en proie à la violence interethnique et à l’instabilité depuis 2009, menant à sa militarisation par Pékin.

En août 2018, un comité des droits de l’homme des Nations Unies a rapporté que la Chine détenait environ un million d’ouïghours musulmans dans des camps secrets du Turkestan oriental.

« Le gouvernement chinois mène une campagne massive et systématique de violations des droits de l’homme contre les musulmans turciques du Xinjiang, région du nord-ouest de la Chine », avait rapporté l’ONG Human Rights Watch (HRW) dans un rapport publié la même année.

En 2020, le Département d’État américain a publié son rapport annuel sur les droits de l’homme pour 2019, dans lequel il indique que la Chine a emprisonné des centaines de milliers de musulmans dans des centres de détention afin d’effacer leur identité religieuse et ethnique, et les obliger au travail forcé.

Pékin affirme que les centres, qualifiés par la communauté internationale de « camps d’internement » ou « camps de concentration », sont des « centres de formation professionnelle » destinés à « purifier l’esprit des détenus des idées extrémistes ».

La conglomérat chinois « Alibaba » a été accusé en avril 2020, d’être impliqué dans la répression des Ouïghours, notamment par le biais d’une application de reconnaissance faciale permettant l’identification des personnes ouïghoures, selon un rapport du Cabinet de recherche américain IPVM.

Selon les statistiques officielles, la Chine compte environ 30 millions de musulmans, dont 23 millions d’Ouïghours. Cependant, des rapports indépendants estiment que le nombre de musulmans s’élève à près de 100 millions, soit environ 9,5% de la population du pays.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos