mercredi, août 4, 2021

France : trois gendarmes tués par un forcené

Trois gendarmes ont été abattus et un quatrième a été grièvement blessé dans la nuit de mardi à mercredi alors qu’ils intervenaient pour des violences conjugales dans le Puy-de-Dôme (Centre), a annoncé mercredi matin le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin dans un communiqué de presse.

Activement recherché par le GIGN (Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale), l’auteur des faits a été retrouvé mort, mercredi matin, après plusieurs heures de fuite.

Les gendarmes, appelés pour secourir une femme victime de violences conjugales, ont essuyé les tirs de l’homme mis en cause.

Dans un premier temps, « Le brigadier Mavel, 21 ans, est grièvement touché, et succombe à ses blessures malgré les soins apportés » indique le communiqué de Gérald Darmanin, précisant qu’un « deuxième militaire » est alors « blessé à la cuisse et pris en charge par les secours » mais que « ses jours ne sont pas en danger ».

Par la suite, tandis que d’autres militaires effectuaient « une reconnaissance en direction de la maison » ils « sont, à leur tour, pris sous le feu du forcené ».

C’est là que « le lieutenant Morel, 45 ans, et l’adjudant Dupuis, 37 ans, sont alors mortellement touchés ».

Les opérations de bouclage et de recherche se sont poursuivies tout au long de la nuit et ont mobilisé plus de 300 membres des forces de l’ordre, afin de retrouver l’homme en fuite.

C’est finalement aux alentours de 8 heures 30 (heure locale), mercredi matin, que Gérald Darmanin a annoncé que l’auteur de la tuerie a été retrouvé mort.

Le ministre de l’Intérieur, qui adresse ses « condoléances » aux familles des victimes « et à leurs camarades », se rend sur place.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos