mardi, novembre 30, 2021

Guerre au Yémen: 377 000 morts d’ici fin 2021 (Nations unies)

L’ONU a estimé, mardi, dans un rapport que la guerre au Yémen aura causé d’ici fin 2021, la mort de 377 000 personnes depuis le début du conflit il y a près de 7 ans, faisant observer que le conflit a fait perdre à l’économie du pays 126 milliards de dollars.

C’est ce qui ressort d’un rapport publié par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), intitulé « Évaluer l’impact de la guerre au Yémen : les voies du redressement », dont l’Agence Anadolu a obtenu copie.

Le PNUD estime dans son rapport que d’ici la fin de l’année, le conflit au Yémen aura fait 377 000 morts, dont près de 60 % (environ 227 000 personnes) sont dues aux répercussions indirectes du conflit telles que la malnutrition, la faim et les maladies.

Selon ce document, « les victimes directes du conflit représentent 40 % du nombre total de morts, soit 150 800 victimes ».

Le rapport onusien a fait savoir que dans l’enfer du Yémen « un enfant yéménite de moins de cinq ans meurt toutes les 9 minutes à cause du conflit ».

Il a souligné que « le conflit a causé la destruction des infrastructures et l’effondrement de l’économie, faisant vaciller des millions de personnes au bord de la famine, dans un contexte marqué par l’incapacité de la communauté internationale à arrêter la spirale de la guerre malgré les efforts diplomatiques déployés ».

Le rapport a indiqué que la guerre « a fait perdre au Yémen 126 milliards de dollars en termes de croissance économique potentielle ».

« Si la guerre se poursuivait jusqu’en 2030, elle aurait coûté la vie à 1,3 million de personnes d’ici-là », prédit le rapport.

« Le Yémen compte parmi les pays les plus pauvres du monde, cependant il peut mettre fin à l’extrême pauvreté en une seule génération, d’ici 2047, à condition que le conflit qui ravage le pays depuis près de sept ans prenne fin sur-le-champ », prévoit le PNUD dans son rapport.

Le document onusien relève en outre que la malnutrition peut être réduite de moitié d’ici 2025, une fois que les hostilités auront cessé définitivement.

Le conflit au Yémen oppose depuis 2014 les forces du gouvernement reconnu par la communauté internationale, aux rebelles Houthis, soutenus par l’Iran et qui ont pris le contrôle d’une partie du territoire, dont la capitale Sanaa. La situation s’est encore compliquée avec l’intervention du voisin saoudien en 2015, dirigeant une Coalition arabe qui mène des opérations militaires pour soutenir les forces pro-gouvernementales.

La guerre au Yémen en cours pour la septième année consécutive a coûté la vie à 233 000 personnes, tandis que 80% de la population d’environ 30 millions de personnes dépend de l’aide pour survivre dans la pire crise humanitaire au monde, selon les Nations Unies.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos