vendredi, mai 27, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Hausse des cas de suicide en Irak en 2021

Les autorités irakiennes ont fait état d’une augmentation du nombre de suicides en Irak en 2021, avec plus de 700 personnes ayant mis fin à leurs jours.

Khaled Al-Muhanna, porte-parole du ministère irakien de l’Intérieur, a déclaré que 772 personnes s’étaient suicidées cette année, contre 663 suicides enregistrés en 2020.

Il a précisé que près de 36. 6% des personnes qui se sont suicidées avaient moins de 20 ans, selon l’agence de presse étatique INA.

« Alors que les hommes représentaient 55,9% des cas de suicide en 2021, les femmes en constituaient 44,1% », a déclaré Al-Muhanna.

Le porte-parole a attribué l’augmentation des suicides à la pression psychologique, à la violence familiale, à la détérioration des conditions économiques et à la hausse du chômage et de la pauvreté dans le pays.

Il a ajouté que les autorités irakiennes ont adopté un ensemble de mesures pour faire face à ce phénomène, notamment la formation de comités spécialisés chargés d’étudier les causes des suicides.

Le chômage et la pauvreté en Irak, pays riche en pétrole, ont connu une forte hausse pour atteindre respectivement 27 % et 31,7 %, selon les dernières statistiques du ministère irakien de la planification.

La propagation de la pandémie de coronavirus depuis le début de l’année 2020 a fait payer un lourd tribut à l’économie irakienne tributaire du pétrole, à la suite d’une baisse significative des cours du brut.

Les revenus pétroliers irakiens couvrent environ 95 % des dépenses de l’État.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos