lundi, juin 14, 2021

Il existe une réelle opportunité de progresser sur le dossier d’échange de prisonniers avec Israël, affirme le chef du Hamas

Yahya Sinwar, chef du Mouvement de la Résistance islamique Hamas dans la Bande de Gaza, , a déclaré lundi qu’il existait une réelle opportunité de progresser sur le dossier d’échange de prisonniers avec Israël.

Dans des déclarations accordées à la presse après sa rencontre avec le chef des renseignements égyptiens Abbas Kamel qui était en visite à Gaza, Sinwar a affirmé l’existence d’une réelle opportunité de progresser au niveau du dossier d’échange de détenus avec Israël.

Le chef du Hamas à Gaza a indiqué que son mouvement était prêt à entamer des négociations urgentes et rapides pour traiter le dossier lié à l’échange.

Et d’expliquer qu’il y avait eu des progrès au niveau dudit dossier, au cours de la dernière période, mais qu’ils ont été suspendus en raison de la situation politique interne des forces de l’occupation (Israël).

Le Hamas détient quatre Israéliens, dont deux soldats capturés pendant la guerre perpétrée contre Gaza été 2014 (sans en révéler leur sort ou leur état de santé). Les deux autres se sont introduits dans la Bande de Gaza dans des circonstances peu claires, au cours des dernières années.

Le chef du service des renseignements égyptien, Abbas Kamel, s’est rendu lundi dans la Bande de Gaza via le poste-frontière de Beit Hanoun « Erez » et a rencontré les dirigeants du Hamas, dans un premier temps et s’est entretenu ensuite avec les dirigeants des factions palestiniennes.

Le chef-adjoint du Mouvement Hamas, Khalil al-Hayya a noté ce qui suit : « Nous avons discuté de plusieurs dossiers, dont principalement la nécessité d’obliger l’occupant à mettre fin à ses attaques continues perpétrées contre Gaza, Jérusalem, Sheikh Jarrah et toutes les régions de Palestine ».

« Nous refusons que le dossier de la reconstruction et du maintien du calme et du cessez-le-feu soit lié au progrès effectué au niveau de celui de l’échange des détenus », a-t-il expliqué.

Selon al-Hayya, les pourparlers ont également évoqué le rôle de l’Égypte et les relations stratégiques qui relient la Palestine et l’Égypte. Le Caire a, d’après lui, de nouvelles cartes pour faire pression sur l’occupant.

Abbas Kamel a tenu, dimanche, deux réunions avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas, durant lesquelles ils ont passé en revue les derniers développements en termes des efforts de désescalade et de reconstruction de la Bande de Gaza.

C’est, en effet, la première fois que Kamel se rend à Gaza depuis son entrée en fonction, en 2018.

Son prédécesseur, Khaled Fawzi, s’était rendu à Gaza en octobre 2017, pour tenter de parvenir à une réconciliation palestinienne et mettre fin à la division.

La question palestinienne fait couler beaucoup d’encre, depuis les dernières attaques israéliennes qui avaient duré 11 jours avant qu’un cessez-le-feu ne soit instauré, le 21 mai, au milieu de multiples efforts internationaux et médiations régionales, visant à faire maintenir la trêve entre les Palestiniens et l’occupant israélien.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos