jeudi, novembre 26, 2020

Inde: Manifestations contre la loi sur la citoyenneté

Les autorités indiennes ont déployé, jeudi, des centaines de militaires dans le nord-est du pays, à la suite de manifestations violentes rejetant la loi controversée, qui accorde la citoyenneté aux immigrants non musulmans.

Le journal local « India Today » a rapporté qu’environ 350 soldats ont été déployés à Assam (un tiers de sa population est musulmane), théâtre des manifestations.

Les manifestations ont éclaté pour la deuxième journée consécutive, depuis mercredi soir, menées par des organisations étudiantes et avec le soutien de partis politiques et d’organisations de la société civile.

Les manifestations sont devenues violentes dans les villes de Guwahati et Dispur, dans la province d’Assam, où des manifestants ont brûlé des pneus et brisé des barrières policières.

Mercredi, la police a utilisé des canons à eau et des gaz lacrymogènes, ainsi que des matraques, pour disperser les manifestants.

Le Parlement indien a adopté, mercredi soir, des modifications controversées de la loi sur la citoyenneté.

Le projet de loi sur l’attribution de la citoyenneté aux ressortissants de minorités religieuses d’Afghanistan, du Pakistan et du Bangladesh – tous des pays d’Asie du Sud à majorité musulmane – mais qui en exclut les musulmans, a été soumis à un vote à la Rajya Sabha (chambre haute) du Parlement, où il a été adopté par 125 voix contre 105 et 15 abstentions.

Le projet de loi a déjà été approuvé par le Lok Sabha, chambre basse du Parlement, il ne lui manque plus que la signature du président pour avoir force de loi.

Les forces de sécurité indiennes ont renforcé leur présence dans les États du nord-est, suite à l’appel à des manifestations et à une grève générale pour protester contre le projet de loi.

Le ministre de l’Intérieur, Amit Shah, a présenté ce projet de loi sur la citoyenneté devant la Chambre des représentants indienne, au milieu d’une vive controverse, et les partis d’opposition ont rejeté la loi ouvrant la voie à la citoyenneté indienne fondée sur la religion.

Le gouvernement, dirigé par le parti Bharatiya Janata (parti indien du peuple), a déclaré que la loi « offrira un refuge à ceux qui fuient la persécution religieuse ».

D’un autre côté, des politiciens de l’opposition au Parlement et des manifestants dans plusieurs villes indiennes ont déclaré que cette loi était discriminatoire à l’égard des musulmans et violait la constitution indienne laïque.

La loi, qui vise à modifier la loi sur la citoyenneté du pays de 1955, vise à accorder la citoyenneté aux minorités persécutées telles que les hindous, les bouddhistes et d’autres minorités du Bangladesh, de l’Afghanistan et du Pakistan, mais elle exclut les musulmans.

Les médias locaux affirment que la loi sur la citoyenneté facilitera l’obtention de la citoyenneté indienne pour certains groupes d’immigrants, ce qui soulève les inquiétudes des résidents du nord-est du pays, limitrophe du Bangladesh, qui craignent que le nombre de migrants en provenance de la frontière ne dépasse leur nombre.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Lancement du premier vol commercial direct de la compagnie émiratie Flydubai vers Israël

La compagnie aérienne Flydubai a lancé les premiers vols directs vers l'aéroport international Ben Gourion près de Tel Aviv, en provenance de Dubaï, deux mois après la...

Somalie : 7 membres d’une même familles tués dans une attaque d’Al Shabab

Sept membres d'une même famille ont été tuées suite à une attaque perpétrée par le mouvement somalien Al-Shabab, à Wajed, au sud-ouest du pays. S'exprimant aux...

Tunisie : le président appelle à appliquer la loi contre ceux qui veulent bloquer...

Le président tunisien, Kaïs Saïed, a exhorté, mercredi, le chef du gouvernement, Hichem Mechichi, à appliquer la loi à l’encontre de ceux qui bloquent...

Ben Salmane criblé de critiques à l’ombre de la visite secrète de Netanyahou en...

Les informations diffusées au sujet la visite secrète entreprise par le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, en Arabie saoudite, a poussé des activistes dénonçant...

Le Qatar attaque en justice la First Abu Dhabi Bank

L'Autorité de régulation du Centre financier du Qatar a annoncé, mardi, dans un communiqué officiel, sa décision d'attaquer en justice la First Abu Dhabi...