jeudi, mai 6, 2021

Irak: une attaque à la roquette visant une base abritant des forces américaines

La base aérienne «Ain Al-Assad» dans la province d’Al-Anbar dans l’ouest de l’Irak, abritant des forces américaines, a été la cible ce mardi d’une attaque à la roquette sans faire de blessés.

La cellule d’information sur la sécurité affiliée au ministère irakien de la Défense a déclaré, par voie de communiqué, que « deux roquettes Katyusha ont atterri sur une place vide de la base aérienne d’Ain Al-Assad dans la province d’Al-Anbar, sans provoquer de pertes humaines ni matérielles.

L’attaque à la roquette coïncide avec une visite d’une délégation américaine de haut niveau, dirigée par le coordinateur de la Maison Blanche pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, Brett McGurk, en Irak, en vue de discuter d’un retrait militaire américain du pays.

Aucune partie n’avait revendiqué la responsabilité de l’attaque jusqu’à (15h30 GMT), et la coalition internationale dirigée par Washington n’a émis aucun commentaire à cet effet.

La base « Ain Al-Assad » est située dans le district d’Al-Baghdadi, à 90 km à l’ouest de Ramadi (la capitale de la province Al-Anbar). Il s’agit de la plus grande base militaire des forces américaines en Irak.

Lundi, une attaque de missiles a visé une base aérienne militaire abritant des soldats américains dans le gouvernorat de Salaheddine, dans le nord du pays, sans faire de blessés.

Au cours des derniers mois, des bases militaires abritant des forces américaines en Irak ont ​​été les cibles d’attaques de missiles. Washington avait imputé la responsabilité de ces attaques aux factions armées fidèles à l’Iran.

Il est à noter qu’il y a environ 3 000 soldats des forces de la coalition internationale déployées en Irak, dont 2 500 soldats américains, pour combattre l’organisation terroriste Daech dans le pays.

L’Irak et Washington ont décidé de former des comités techniques des deux côtés pour fixer la date et les mécanismes du retrait militaire du pays.

Le 7 avril, Bagdad a annoncé, la formation d’un comité technique chargé de fixer la date et les mécanismes liés au retrait américain, alors qu’aucune annonce n’a été faite du côté américain sur la nomination d’un comité à cet effet.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos