samedi, juin 12, 2021

Israël: ouverture des bureaux de vote pour les législatives

Le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar, a déclaré que l’Opération « Bouclier du Printemps », lancée par la Turquie dans le nord de la Syrie, à la suite de la récente attaque du régime contre les troupes turques à Idleb, se poursuit avec succès, assurant que l’Armée turque (TSK) réplique sans hésitation avec fermeté et de manière la plus forte à toute attaque.

Le ministre Akar et le commandement des forces armées turques ont passé la nuit de dimanche au centre de commandement tactique de Hatay, à la frontière avec la Syrie.

Sur les détails de l’opération, Akar a déclaré, lundi, que 2 jets, 2 drones, 8 hélicoptères, 135 chars, 77 véhicules blindés, 86 canons / obusiers / lance-roquettes multiples, 5 systèmes de défense anti-aérienne, 16 antichars / mortiers, neuf dépôts de munitions et 2 557 soldats et éléments du régime ont jusqu’à présent été neutralisés.

Et de souligner que les soldats du régime et les éléments terroristes d’Idleb seront la seule cible de la Turquie pendant l’opération, dans le cadre du droit à la légitime défense.

L’opération a été lancée après qu’au moins 36 soldats turcs soient tombés en martyrs et des dizaines d’autres aient été blessés, jeudi soir, dans une frappe aérienne des forces du régime Assad à Idleb, une zone de désescalade dans le nord-ouest de la Syrie, juste de l’autre côté de la frontière sud de la Turquie.

Les soldats turcs s’emploient à protéger les civils réfugiés dans la région, dans le cadre d’un accord datant de 2018 avec la Russie, en vertu duquel des actes d’agression sont expressément interdits dans la zone de désescalade d’Idleb.

Mais plus de 1 800 civils ont été tués dans les attaques du régime de Bachar Al-Assad et des forces russes dans la zone de désescalade depuis lors, alors que le cessez-le-feu continue d’être violé par le régime et ses alliés, notamment la Russie.

Hulusi Akar a également répété que la Turquie n’a pas l’intention d’affronter la Russie.

« Notre seul souhait est que le régime mette fin à ses massacres, pour ainsi empêcher la radicalisation et les flux migratoires », ajoutant que les pourparlers avec Moscou se poursuivent.

« Notre attente de la Russie à ce stade est de remplir ses engagements en tant que pays garant, et dans ce contexte, d’user de son influence sur le régime pour qu’il cesse ses attaques et se retire aux limites fixées par l’accord de Sotchi », a-t-il souligné.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos