dimanche, mai 16, 2021

Jordanie : arrestation de l’ancien directeur de la cour royale pour des « raisons de sécurité »

La Jordanie a annoncé, samedi, l’arrestation de l’ancien directeur de la cour royale, Bassem Ibrahim Awadallah, et d’autres personnes, pour des « raisons de sécurité », non précisées.

L’agence de presse officielle « Petra » a rapporté, selon une source sécuritaire anonyme, que « l’arrestation d’Awadallah, de Hassan bin Zaid notable de tribu, ainsi que d’autres personnes, a eu lieu après un suivi sécuritaire étroit. »

La source a ajouté : « Une enquête est en cours sur cette affaire », sans préciser les raisons de l’arrestation, ni les détails du suivi sécuritaire qui y a conduit.

Awadallah, homme politique et économiste, a assumé la direction de la cour royale jordanienne entre novembre 2007 et octobre 2008. Il avait été précédemment nommé représentant personnel du roi et son envoyé spécial en Arabie saoudite.

Petra a ensuite cité une source jordanienne informée, dont le nom n’a pas été divulgué, selon laquelle l’ancien prince héritier, le prince Hamzah Bin Al-Hussein, « n’est pas en résidence surveillée et n’est pas détenu comme l’ont rapporté certains médias ».

Cette déclaration fait suite à ce qu’a rapporté le journal américain « Washington Post » à ce sujet, citant ce qu’il a décrit comme « un haut responsable des services de renseignement au Moyen-Orient qui est au fait des événements ».

L’officiel, qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat, a déclaré que « le prince Hamzah, fils du défunt roi Hussein bin Talal et de son épouse d’origine américaine, la reine Noor, a été placé sous surveillance dans son palais à Amman, dans le cadre d’une enquête en cours sur un prétendu complot visant à renverser son demi-frère, le roi Abdallah II. « 

Le journal ajoute que « cette mesure fait suite à la découverte de ce que les responsables du palais ont décrit comme une conspiration complexe et de grande envergure, impliquant au moins un membre de la famille royale jordanienne, ainsi que des chefs tribaux et des membres de l’establishment sécuritaire du pays. « 

« D’autres arrestations sont attendues », a ajouté le même responsable des services de renseignement, faisant référence aux aspects sensibles liés à cette opération en cours.

Le prince Hamzah a été prince héritier de Jordanie entre 1999 et 2004, avant que le titre ne soit transféré à Hussein Bin Abdullah, le fils aîné du roi actuel.

Jusqu’à 18h45 GMT, il n’y a eu aucun autre commentaire officiel jordanien relatif au reste des informations mentionnées par le journal.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos