jeudi, mai 6, 2021

Journée de la liberté de la presse: 778 violations israéliennes contre les journalistes palestiniens

Le bureau des médias affilié au gouvernement dans la Bande de Gaza a documenté, lundi, 778 violations israéliennes contre les journalistes palestiniens entre 2020 et 2021.

Le bureau (dirigé par le Hamas) a déclaré dans un communiqué, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, qui coïncide avec le 3 mai de chaque année, que « les journalistes palestiniens ont été victimes de violations et d’attaques continues de la part des autorités d’occupation, avec 778 transgressions en 2020-2021 ».

« En 2020, les violations israéliennes ont touché les 561 cas. Pire encore, l’occupation israélienne poursuit ses crimes, jusqu’à ce jour du 3 mai, où 217 actes de violations ont été relevés », a-t-il ajouté.

Dans ce même contexte, il a souligné que « l’occupation continue de saper tous les principes de la liberté de la presse, en poursuivant ses attaques et portant atteinte aux chartes et aux normes internationales qui garantissent la liberté de la presse ».

Le communiqué a également révélé que « les journalistes sont la cible de violations et d’abus, telles que les agressions physiques, les arrestations arbitraires, les meurtres, la fermeture de leurs institutions médiatiques, ainsi que de nombreuses autres violations ».

Et d’expliquer que « les différents types de violations contre les journalistes et les médias ont été délibérément commis ».

Selon le bureau des médias, les violations se présentent sous différentes formes, à savoir « le meurtre par balles réelles et métalliques, le ciblage par bombes lacrymogènes et gaz poivré, les agressions et menaces, ainsi que d’autres moyens d’intimidation ».

Le bureau des médias a aussi documenté l’arrestation de 29 journalistes dans les prisons israéliennes.

Le rapporteur pour la liberté d’opinion et d’expression a appelé les Nations Unies à « prendre des mesures rigoureuses pour libérer tous les journalistes détenus dans les prisons israéliennes ».

La Fédération internationale des journalistes, l’Union des journalistes arabes, Reporters sans frontières et l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) ont appelé à « une action sérieuse et urgente pour assurer la protection des journalistes palestiniens qui sont constamment exposés à de graves violations par les forces d’occupation ».

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos