dimanche, octobre 24, 2021

Koweït : Nasser Duwailah condamné à une année de prison pour atteinte à l’Arabie saoudite

Courrier arabe

Au Koweït, la Cour d’appel a condamné le politicien koweïtien et l’ancien membre au Conseil de la nation (le parlement), Nasser Duwailah, à une année de prison ferme, après l’avoir jugé coupable pour atteinte à l’Arabie saoudite, propager à des campagnes médiatiques et mal usage du téléphone portable.

Duwailah annonça, sur son compte officiel, qu’il allait se rendre aux autorités. Bien qu’il signala vouloir faire appel à la cour de cassation, il s’était dit serein et optimiste et approuva avec bon cœur la sanction que lui avait décrétée la justice de son pays.

Réactions des internautes à sa libération provisoire 

La libération provisoire de Nasser Duwailah, le 30 juin dernier, avait suscité de larges réactions sur les réseaux sociaux. Les internautes se sont partagés en deux équipes, la première, a félicité le Koweït «pour avoir été un pays de démocratie et de liberté d’expression», indiquant que Duwailah avait seulement exprimé son opinion et que son acte ne lui valait pas la prison.

Toutefois, le journaliste koweïtien, Abbullah al-Saleh appela Duwailah à quitter le pays avant qu’un autre ordre ne soit lancé contre lui, lui signalant que «sa libération avec caution était la chance de sa vie et qui s’il ne la saisissait pas, il le regrettera toute sa vie».

De l’autre côté, la deuxième équipe s’est opposé à la libération de Duwailah, appelant à ce qu’il soit jugé pour trahison.

Abu Saoud, un saoudien nota : «C’est innacceptable, comment la justice du Koweït va répondre… Chaque jour, un Koweïtien nous balance des mots… Vous avez oublié nos faveurs !», tout en appelant à ce qu’il soit sévèrement puni pour ses propos qui incitent à la haine.

Rappelons que les autorités saoudiennes avaient interpellé Duwailah pour atteinte à l’Arabie saoudite, après avoir publié un tweet où il demanda au groupe yéménite de Houthis de tuer des gens à Abha, la ville saoudienne, à l’ombre du concert musical que la chanteuse Shakira avait tenu dans la ville.

Duwailah expliqua qu’il n’avait publié de tweet mais qu’il avait répondu à une publication de Qahtani, affirmant qu’il avait noté : «Bars toi Shakira».

«Le tweet était sur le compte de Qahtani, et il s’agit d’une blague… Il s’adressa au Houthis, lui demandant de placer aléatoirement les coordonnées du concert de Shakira à Abha…J’avais commenté le tweet en écrivant : «Bars toi Shakira», suivant la blague et mettant un accent sur la dégradation de la situation sur les frontières sud, où il est incorrecte d’y organiser des concerts», avait-il déclaré en expliquant sa position.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos