jeudi, mai 6, 2021

La Covid-19 menace la sécurité alimentaire de l’Afrique

L’impact de la Covid-19 sur la sécurité alimentaire de l’Afrique, outre les pertes en vies humaines, se révèle extrêmement grave, a déclaré, jeudi, le directeur de la Banque africaine de développement (BAD).

Akinwumi Adesina s’exprimait lors d’un forum virtuel de deux jours intitulé  »Nourrir l’Afrique », au cours duquel les panélistes ont discuté des moyens d’étendre les activités, les financements et les partenariats afin de tirer davantage parti de la technologie et de l’innovation pour assurer un changement des systèmes de production alimentaire.

« Je pense qu’il est temps pour nous de mettre en place une facilité de financement pour la sécurité alimentaire et la nutrition en Afrique », a-t-il déclaré. Et de poursuivre : « La Covid-19 a fait des ravages. Outre le nombre de personnes qui sont mortes, l’impact sur la sécurité alimentaire de l’Afrique a été grave. Aujourd’hui, 246 millions d’Africains dorment chaque jour le ventre vide. »

Selon Adesina, pour se remettre complètement de la pandémie de coronavirus, l’Afrique doit rapidement intensifier ses efforts pour stimuler sa production alimentaire. « Sans nourriture, les médicaments ne fonctionnent pas. Sans nutrition, les vaccins ne sont tout simplement pas efficaces », a-t-il affirmé.

Le président éthiopien Sahle-Work Zewde a déclaré que l’Afrique doit adopter une approche coordonnée pour faire face au défi de la sécurité alimentaire et de la famine « en exploitant les nouvelles technologies et les systèmes qui augmentent la production alimentaire à une échelle suffisante pour fournir des aliments sains et nutritifs. »

Le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, a fait valoir que son pays est déterminé à « surmonter les difficultés du secteur agricole, exacerbées encore par la Covid-19, dans les plus brefs délais. « 

« En Afrique, il faut renforcer la mise en place de systèmes de production et de transformation des denrées alimentaires. Ce n’est plus une option, mais c’est obligatoire », a déclaré le président sénégalais Macky Sall.

Le président rwandais Paul Kagame a déclaré que la transformation de l’agriculture en Afrique est une « tâche urgente », ajoutant que « le secteur agroalimentaire peut être une voie de prospérité pour les familles africaines ».

« Nous devons améliorer nos capacités de recherche (…) nous devons renforcer les partenariats pour exploiter les innovations concluantes afin de produire plus de nourriture à des prix abordables et avec un moindre impact sur l’environnement », a-t-il insisté.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos