jeudi, mai 6, 2021

La police israélienne arrête 7 Palestiniens à Jérusalem

La police israélienne a interpellé sept Palestiniens dans la zone de Bab al-Amoud à Jérusalem-Est occupée, hier soir et lundi.

La police israélienne a déclaré dans une déclaration écrite, dont une copie a été envoyée à l’Agence Anadolu, lundi, que « cinq suspects ont été arrêtés la nuit dernière dans le quartier de Bab al-Amoud, pour interrogatoire sur fond d’accusations de lancement de jets de pierres et agression des policiers ».

Pour la sixième journée consécutive, la police israélienne a forcé les Palestiniens à évacuer le quartier de Bab al-Amoud, l’une des portes de la vieille ville de Jérusalem, ce qui a provoqué des affrontements opposant des jeunes palestiniens aux forces israéliennes.

Le Croissant-Rouge palestinien a déclaré, dans un communiqué, que ses équipes « ont secouru quatre blessés lors d’affrontements avec les forces d’occupation (israéliennes) à Bab al-Amoud, au centre de Jérusalem occupée ».

« Présente sur terrain, l’équipe de l’association a pris en charge des personnes agressées alors que trois autres ont été victimes d’asphyxie après avoir inhalé le gaz lacrymogène », indique-t-elle.

La place Bab al-Amoud est l’une des places les plus importantes de Jérusalem-Est. Elle possède un amphithéâtre menant à la vieille ville. Les Palestiniens s’assoient sur l’amphithéâtre pour se divertir.

La police israélienne a ainsi déclaré avoir arrêté lundi deux Palestiniens dans la région de Bab al-Amoud. Dans un communiqué parvenu à l’Agence Anadolu, l’armée israélienne a expliqué : « On a des soupçons portant sur deux Palestiniens, tous deux âgés de 19 ans, d’avoir attaqué un Israélien. »

La région de Bab al-Amoud est le théâtre, depuis le début du mois de ramadan courant, de heurts entre les jeunes palestiniens et les forces israéliennes, en raison des tentatives de ces dernières d’empêcher les Palestiniens de se trouver sur les lieux.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos