lundi, décembre 6, 2021

La situation politique en Tunisie à l’ordre du jour d’une séance plénière au Parlement européen

La situation politique en Tunisie sera à l’ordre du jour d’une séance plénière du Parlement européen qui se tiendra le 19 octobre courant, entre 15h00 et 20h00.

Par voie de communiqué publié jeudi, titré « Tunisie: pour un dialogue inclusif en vue de surmonter la crise politique » et consulté par l’Agence Anadolu, le Parlement européen a estimé que « le système démocratique de la Tunisie est menacé en raison de l’absence de séparation des pouvoirs ».

Il a précisé, à cet effet, qu’une résolution concernant la situation politique en Tunisie sera soumise au vote lors d’une deuxième séance programmée jeudi 21 octobre.

« Le Parlement européen devrait appeler le Président tunisien Kaïs Saïed à ouvrir un dialogue avec les principaux partis politiques du pays et les représentants de la société civile pour mettre fin à la crise politique en Tunisie », lit-on de même source.

L’institution parlementaire européenne estime que le Président Saïed « détient actuellement presque tous les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire, après avoir remercié le Premier ministre et suspendu le Parlement en juillet 2021. En septembre, il a par ailleurs suspendu la Constitution du pays via un décret présidentiel ».

Et le Parlement européen de rappeler dans son communiqué que « Saïed a nommé un nouveau gouvernement par décret, dirigé par Najla Bouden Romdhane, première femme à occuper le poste de Premier ministre », faisant observer toutefois que « le Président a réduit de façon significative les pouvoirs du gouvernement et dirigera techniquement l’administration lui-même ».

« La crainte est de plus en plus grande que les divisions politiques ne dégénèrent en affrontements violents entre camps rivaux », prévient le Parlement européen, qui souligne que des milliers de Tunisiens ont manifesté dernièrement dans les rues en faveur ou contre les mesures d’exception décrétées par Kaïs Saïed.

A noter que la Commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants des Etats-Unis (Congrès), avait tenu jeudi une audition virtuelle, consacrée à l’examen de l’état de la démocratie en Tunisie et les prochaines étapes de la politique américaine .

Le président Saïed a fait part, le jour même, lors de sa rencontre au Palais de Carthage, avec l’ambassadeur des Etats-Unis en Tunisie, Donald Blome, du mécontentement de son pays après l’inscription de la situation en Tunisie à l’ordre du jour des travaux de la Commission des Affaires étrangères du Congrès américain.

La Tunisie est en proie à une grave crise politique depuis que Kaïs Saïed avait décidé le 25 juillet de révoquer le Chef du gouvernement Hichem Mechichi, geler les pouvoirs du Parlement pour une durée de 30 jours, et de lever l’immunité des députés, dans le cadre de mesures d’exception. Le chef de l’Etat avait annoncé également qu’il s’arrogeait le pouvoir exécutif avec l’aide d’un gouvernement dont il désignera le chef.

Le locataire de Carthage avait décidé le 22 septembre de supprimer l’instance provisoire de contrôle de la constitutionnalité des projets de loi, de légiférer par décrets présidentiels.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos