mercredi, juin 16, 2021

L’armée israélienne a mené une série de frappes sur les sites et des bâtiments de sécurité à Gaza

L’armée israélienne a lancé, aux premières heures de ce mercredi matin, des dizaines de frappes aériennes, les plus violentes depuis le début de l’escalade à Gaza, visant les sites de la résistance palestinienne et les quartiers généraux de la sécurité.

Selon le correspondant de l’Agence Anadolu, en quelques minutes, des avions israéliens ont largué des dizaines de bombes sur plusieurs endroits dans le nord, le centre et le sud de la bande de Gaza.

Jusqu’à 10 h 25 (07 h 25 GMT), il n’était toujours pas possible de connaître le bilan des morts et des blessés résultant des suites de ces frappes massives israéliennes.

Pour sa part, un porte-parole du ministère de l’Intérieur à Gaza a déclaré, dans un bref communiqué, que « l’aviation de l’occupation israélienne ont lancé des bombardements successifs qui ont causé la destruction de tous les bâtiments et sièges de la police dans la ville de Gaza ».

Le correspondant de l’Agence Anadolu a rapporté que les bombardements israéliens ont ciblé un certain nombre d’appartements, de bâtiments résidentiels et de sites dans les villes de Rafah, Khan Younès, Gaza et la région du nord de Gaza.

Et d’ajouter que les avions de combat israéliens avaient bombardé un bâtiment sécuritaire dans le centre de Gaza et deux sites des factions de la résistance dans la zone « Al-Maqousi », à l’ouest de la ville.

La frappe aérienne a également visé, selon le correspondant, l’immeuble de Burj Al-Soussi et ses environs à proximité du siège de l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), dans le centre de la ville de Gaza, ce qui a causé de graves dommages à deux étages de l’immeuble.

Selon des témoins oculaires, les bombardements israéliens ont visé un certain nombre de rues et d’intersections, ce qui a causé des dommages à l’infrastructure.

De son côté, le porte-parole du ministère de la Santé à Gaza, Ashraf Al-Qidra, a déclaré que le ciblage délibéré des maisons des citoyens et des quartiers résidentiels surpeuplés place plus de la moitié de la population de la Bande de Gaza, y compris les femmes et les enfants, dans un état de panique.

Dans un communiqué, Al-Qidra a ajouté que les bombardements israéliens avaient eu de graves répercussions psychologiques, en raison des bruits effrayants et successifs des explosions, ainsi que des scènes de destruction et des victimes tombées sous les bombes.

Avichai Adrai, le porte-parole de l’armée israélienne, a déclaré que la nuit dernière, que de très grandes vagues de bombardements ont été observées dans le ciel de la bande de Gaza.

Et d’ajouter dans un tweet, que ces bombardements visaient un grand groupe de cibles et d’activistes, sans donner de plus amples détails.

Plus tard dans la journée, des bâtiments de la marine israélienne, stationnés au large de la bande, ont tiré des projectiles vers la plage du nord de Gaza.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos