dimanche, juillet 25, 2021

L’armée libyenne détecte de nouveaux mouvements des mercenaires Wagner, à l’ouest de Syrte

L’armée libyenne a annoncé ce mercredi à l’aube qu’elle avait détecté des mouvements de mercenaires russes appartenant à la compagnie « Wagner », fidèles au général putschiste Khalifa Haftar, à l’ouest de la ville de Syrte, au centre-nord du pays. L’armée libyenne a considéré cela comme « une violation de l’accord de cessez-le-feu ».

C’est ce qui est ressorti d’un communiqué publié par le centre de presse de l’opération « Volcan de la colère » de l’armée libyenne, via son compte Facebook.

Le communiqué a indiqué que plusieurs mouvements de mercenaires « Wagner » ont été détectés au cours des dernières heures. Plusieurs camions transportant des excavateurs se dirigeaient, en effet, vers la zone 30 à l’ouest de Syrte, qui est le dernier point, à l’ouest du pays, où l’on rapporte la présence de ces mercenaires.

Et d’ajouter que deux convois des mercenaires « Wagner » ont également été détectés, le premier faisait route de la ville pétrolière d’El Brega (600 km à l’est de Tripoli) vers Syrte (450 km à l’est de Tripoli). Il se composait de 8 voitures armées, 4 véhicules de transport chargés de munitions et une salle d’opérations mobile pour contrôler les drones de combat.

Quant au deuxième convoi, selon le communiqué, il a été repéré quittant la ville d’Ajdabiya en prenant la direction de l’ouest, et il se composait de 3 bus, de deux véhicules de transport chargés de munitions et de 3 voitures armées pour l’escorte et la protection.

En ce qui concerne les explications des raisons de ces mouvements, le communiqué de l’armée libyenne a déclaré : « Les mercenaires de Wagner mènent des travaux afin de poser supposément un oléoduc dans une tranchée, pour transporter du pétrole du sud vers le nord, et de là pour l’exporter par voie maritime (…) dans un dangereux précédent, où des mercenaires étrangers contrôlent le pétrole libyen et les richesses du pays ».

L’armée libyenne a considéré ces mouvements comme « une transgression et une violation de l’accord du Comité militaire mixte (5 + 5) pour un cessez-le-feu, signé à Genève à la fin du mois d’octobre dernier sous l’égide des Nations Unies ».

Depuis la signature de l’accord de cessez-le-feu entre les deux parties du conflit en Libye, le 23 octobre dernier, la milice de Haftar a commis des violations sporadiques de ses termes.

Le Secrétaire général adjoint des Nations unies pour les opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, a déclaré lundi lors d’une conférence de presse à New York qu’ « il reste encore beaucoup de travail à faire avant le déploiement d’une équipe internationale pour soutenir l’accord de cessez-le-feu en Libye ».

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos