mercredi, juin 16, 2021

L’autorité palestinienne oppresse des manifestants sortis soutenir leurs concitoyens à Jérusalem et à Gaza

Courrier arabe

Les forces de l’ordre, à Ramallah et à Jénine, ont violement dispersé des manifestations organisées en soutien à Jérusalem et à Gaza et refusant la coordination de l’autorité palestinienne en courd avec les Israéliens.

Le journal, al-Araby al-Jadeed, a signalé avoir reçu des vidéos témoignant de la force excessive utilisée et des bombes lacrymogènes lancées pour disperser la foule.

Accrochages à Ramallah

Les vidéos démontrent qu’à Ramallah, une marche avait été organisée, lundi soir, en réponse à un appel lancé par des activistes sur les réseaux sociaux, pour soutenir les habitants de Cheikh Jarrah à Jérusalem et les fidèles qui se trouvent à al-Aqsa.

Ils comptaient aller vers le lieu de résidence du chef de l’autorité, criant des slogans comme : «Abou Mazin sort regarde ils nous tuent en plein jour» (en s’adressant au président Mahmoud Abbas).

«Armé rejoint la révolution, al-Aqsa vous appelle, où est la direction ? », et «Gaza n’ait pas peur, on va mettre le feu».

Les forces de l’ordre en uniforme, avaient formé une chaîne humaine pour empêcher les manifestants d’aller vers la résidence de l’autorité.

Les officiers ont demandé à la foule de changer de direction, mais ils insistaient à voir le président, et à lui demander de répondre aux violations des forces israéliennes.

Une des participantes raconte au journal : «Certains ont changé de chemin, mais nous avons insisté à voir Mahmoud Abbas».

«Nous ne voulons pas de gouvernement qui coordonne avec l’occupation, nous voulons une direction forte», avait-elle ajouté.

Elle signala alors que «des cris poussés contre l’autorité ont provoqué les forces de l’ordre, qui ont alors attaqué les manifestants, et ont tenté d’interpeller un d’entre eux».

Elle continue : «Ils ont aussi visé les téléphones portables, nous interdisant de filmer».

À Jénine, des bombes lacrymogènes sont utilisées

D’autres vidéos ont filmé une autre manifestation organisée mardi à Jénine, et qui fut rapidement dispersée par les forces de l’ordre.

Des personnalités politiques faisaient partie de la foule protestataire, un des participants portait un drapeau vert (celui du Hamas), la police a tenté de le lui retirer, et c’est ainsi que des émeutes se sont déclenchées.

Les forces de l’ordre ont alors fait usage de bombes lacrymogènes pour disperser la foule et reprendre le contrôle de la situation.

Et alors que les activistes avaient indigné l’attitude de l’autorité palestinienne, l’association «Avocats pour la justice» a dénoncé les arrestations arbitraires menées par les forces de l’ordre palestinienne.

Elle signala «avoir enregistré des violations commises à l’encontre d’activistes, descendus pour protester pacifiquement, dans plusieurs villes de Cisjordanie, en solidarité avec leur frères à Jérusalem et à Cheikh Jarrah», et demanda que «ces pratiques portant atteinte à liberté d’expression prennent fin et que les détenus politiques soient immédiatement libérés».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos