jeudi, mai 6, 2021

Le Canada nomme une nouvelle ambassadrice en Libye

Le Canada a annoncé, lundi, la nomination d’Isabelle Savard, en tant que nouvelle ambassadrice en Libye.

C’est ce qui ressort d’un bref communiqué mis en ligne, lundi, par le ministère des Affaires étrangères canadien sur son site électronique.

« Le ministre des Affaires étrangères, l’honorable Marc Garneau, a annoncé aujourd’hui la nomination diplomatique suivante : Mme Isabelle Savard est nommée ambassadrice auprès de l’État de Libye », lit-on dans le communiqué.

Le communiqué du département canadien des Affaires étrangères précise, par ailleurs, que la nouvelle ambassadrice nommée en Libye, résidera à Tunis.

Jusqu’à sa récente nomination, Isabelle Savard occupait le poste de chargée d’affaires à l’ambassade du Canada au Vatican, depuis février 2019.

Elle avait officié auparavant en tant que conseillère diplomatique aux ambassades du Canada en Egypte et en Espagne.

L’ambassadrice succèdera à une autre diplomate qui était en poste, Hilary Childs-Adams.

Le Canada nomme, généralement, des diplomates femmes en poste à Tripoli.

La plus célèbre parmi elles fut Sandra McCardell qui a dû démissionner de son poste, en 2012, après avoir été éclaboussée dans l’affaire SNC-Lavalin et ses accointances avec la famille de Mouammar Kadhafi, qui a gouverné la Libye pendant plus de quatre décennies et qui a été renversé en 2011 par une révolte populaire.

Notons que l’ambassade du Canada en Libye est « présentement fermée, mais continuera de fonctionner temporairement depuis l’ambassade du Canada en Tunisie jusqu’à ce que les conditions permettent sa réouverture ».

C’est ce qui ressort d’un communiqué du ministère canadien des Affaires étrangères rendu public en février dernier.

Il s’agit, poursuit le communiqué, d’une « mesure temporaire sans lien avec nos relations diplomatiques continues et de longue date avec la Libye ».

« Le Canada demeure déterminé à appuyer le peuple Libyen dans ses efforts pour construire une démocratie stable et sécuritaire », conclut le texte en question.

Pays riche en pétrole, la Libye a souffert, après la chute de Kadhafi, d’une instabilité politique et de dérives sécuritaires sans précédent, durant plusieurs années marquées par des affrontements fratricides, un blocage de l’économie et une détérioration des conditions de vie.

Récemment, un gouvernement d’Union nationale a été investi et un Conseil présidentiel a été installé, fruit d’un Forum de Dialogue politique engagé entre les différents protagonistes et d’un cessez-le-feu.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos