mercredi, avril 14, 2021

Le Conseil de sécurité prolonge les sanctions internationales imposées au Yémen

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté, jeudi soir, une résolution portant sur la prolongation d’une année des sanctions internationales imposées au Yémen.

La résolution (numéro 2 564), publiée en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies (qui stipule que la force armée peut être utilisée pour l’appliquer), a renouvelé le système des sanctions financières et des interdictions de voyager contre des individus et des entités menaçant la paix, la sécurité et la stabilité au Yémen, jusqu’au 28 février 2022. Le mandat du groupe d’experts chargés de contrôler l’interdiction d’exportation des armes a été prorogé jusqu’au 28 mars de la même année.

Le Yémen fait l’objet de sanctions interdisant les exportations d’armes depuis 2015, conformément à la résolution 2216 du Conseil de sécurité, qui visent le groupe houthi et les forces alliées au défunt président Ali Abdallah Saleh. Elles sont renouvelées chaque année.

La résolution 2564 condamne l’escalade continue à Marib, au Yémen, et les attaques continues des Houthis contre l’Arabie saoudite.

Elle appelle à cesser immédiatement les attaques, sans conditions préalables, à mettre fin à l’escalade et à cesser le feu dans toutes les régions du pays.

Elle a également souligné la responsabilité du groupe houthi quant au supertanker de stockage et déchargement de pétrole « Safer », amarré en mer Rouge, au nord de la ville yéménite d’Al-Hodeïda, sans aucun entretien au cours des six dernières années et sans prendre en compte les risques environnementaux et humanitaires.

Le Conseil de sécurité s’est félicité de la formation du nouveau gouvernement yéménite conformément à l’Accord de Riyad et a appelé, dans sa résolution, à la reprise urgente des pourparlers entre les différentes parties.

Le Conseil a exhorté les États Membres à soutenir les efforts des garde-côtes yéménites, en vue de la mise en œuvre effective des mesures imposées par la résolution 2216, dans le respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du Yémen ».

Le Yémen vit, depuis des années, une guerre entre les forces gouvernementales, soutenues par une coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite, d’une part, et le groupe houthi, soutenu par l’Iran, d’autre part.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos