jeudi, septembre 23, 2021

Le département d’État américain qualifie la situation en Tunisie de « cyclothymique »

Le département d’Etat américain a qualifié la situation en Tunisie de « cyclothymique », à la suite des mesures exceptionnelles prises par le président Kaïs Saïed le mois dernier.

Ainsi était la réponse du porte-parole du Département, Ned Price, lors d’une conférence de presse tenue, mardi soir, à la question demandant si ce qui s’est passé en Tunisie était considéré comme un « coup d’État », rapporte la chaîne américaine « Al-Hurra ».

« La situation là-bas est instable et notre objectif est d’encourager les dirigeants tunisiens à respecter la Constitution et à revenir rapidement à un régime démocratique normal », a ajouté Price.

Et d’ajouter « Parfois, ce qui est plus important que de qualifier la situation, c’est d’œuvrer à accompagner la Tunisie dans son retour sur la voie démocratique ».

Le 25 juillet, le Président de la République, Kaïs Saïed avait, en effet, activé l’article 80 de la Constitution, en vertu duquel, il avait suspendu les travaux du Parlement et levé l’immunité de tous les députés pour une durée de 30 jours. Aussi, avait-il limogé le chef du gouvernement Hichem Mechichi et annoncé qu’il allait en désigner un nouveau.

Il avait également annoncé qu’il allait temporairement occuper la tête de l’Exécutif et qu’il allait présider le ministère public, afin de « sauver le pays et restaurer la paix sociale », selon une allocution prononcée, le même jour, en marge d’une réunion d’urgence tenue avec des hauts cadres sécuritaires et militaires.
Depuis l’annonce de cette démarche, Saïed a limogé des ministres, des conseillers, des secrétaires généraux du cabinet du chef du gouvernement ainsi que le PDG de la télévision d’État.

Saïed devrait annoncer la nomination d’un Premier ministre, qui se chargera de la formation d’un nouveau gouvernement.

Les organisations tunisiennes font actuellement pression pour une présentation rapide d’une feuille de route qui comprend des plans clairs pour sauver le pays, tout en garantissant le respect de la Constitution et des droits de l’homme.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos