mardi, mai 11, 2021

La présidence tunisienne soutient le GNA libyen

Le président tunisien Kais Saied a déclaré, mercredi, que la position de la Tunisie est claire dans son soutien au gouvernement libyen d’entente nationale, seul gouvernement légitime, et que toute déclaration qui contredit cela ne reflète pas la position officielle tunisienne.

Saied a déclaré, lors d’un entretien téléphonique avec le président du Conseil présidentiel du gouvernement libyen, Fayez Al-Sarraj : « Toute déclaration qui va à l’encontre de la position officielle tunisienne ne devrait pas perturber les relations solides et profondes entre les deux pays frères », selon un communiqué du Cabinet d’Al-Sarraj.

Lors d’une interview accordée, dimanche, à la télévision tunisienne « Hannibal » (privée), Imad Al-Hazgui, ministre tunisien de la Défense, avait qualifié de « milices » les forces gouvernementales libyennes légitimes, contrôlant les postes frontaliers.

Le président tunisien a réitéré le soutien de la Tunisie au gouvernement libyen d’entente nationale, « le seul gouvernement légitime en Libye ».

La Libye, voisine de la Tunisie, est le théâtre d’un conflit armé entre les milices du général à la retraite, Khalifa Haftar, et les forces du gouvernement libyen d’entente nationale, internationalement reconnu, qui se contestent la légitimité et l’autorité sur le pays.

« La Tunisie rejette les ingérences étrangères dans les affaires libyennes, et il est temps que ces interventions cessent et laissent aux Libyens la possibilité de résoudre leurs problèmes et de vivre en paix », a déclaré Kais Saied.

Et d’exprimer sa « confiance dans la capacité du gouvernement à étendre son autorité sur l’ensemble du territoire libyen », selon le communiqué.

Dans le cadre de l’opération militaire « Tempête de paix », les forces gouvernementales libyennes ont réussi à libérer 6 villes et deux régions stratégiques à l’ouest de la capitale, Tripoli, notamment Sabrata et Sorman, contrôlant par là même toute la côte ouest jusqu’à la frontière tunisienne.

« Les Libyens n’oublieront jamais l’attitude positive des frères en Tunisie », a pour sa part déclaré Al-Sarraj.

La Présidence tunisienne a déclaré, dans un communiqué, que Saied a réaffirmé à Al-Sarraj que « la Tunisie est attachée et continuera à être attachée à la légitimité « .

Le chef de l’Etat tunisien a souligné, selon la même source, que « la solution à la crise libyenne ne peut émaner que du peuple libyen souverain et loin de toute ingérence extérieure « .

Fayez El Sarraj a exprimé, pour sa part, la solidité des relations entre la Tunisie et la Libye, relevant que cette relation forte « ne peut être entachée d’aucune ambiguïté ».

« Les institutions basées sur les frontières libyennes sont les institutions du gouvernement d’entente nationale et elles œuvrent à assurer la sécurité des Tunisiens », a-t-il affirmé.

Le gouvernement libyen a lancé, le 26 mars, l’opération « Tempête de paix », en réponse à la poursuite de l’offensive de Haftar, depuis le 4 avril 2019, visant à prendre le contrôle de la capitale, Tripoli (Ouest), siège du gouvernement d’entente nationale.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos