lundi, novembre 23, 2020

Le Pakistan met en garde contre les risques de massacres qui menacent les musulmans de Cachemire

Courrier arabe

Le premier ministre pakistanais Imran Khan a mis en garde ce jeudi contre les risques qu’il a qualifié de « massacre et épuration ethnique » menaçant les musulmans à Cachemire.

Il a menacé de riposter à toute probable agression qui serait mené dans la partie pakistanaise à Cachemire. Cela intervient suite à l’annulation de l’autonomie de la partie inde de cette région.

Le ministre pakistanais a écrit sur son compte Twitter: « à Cachemire occupé par l’Inde, le couvre-feu est imposé depuis 12 jours, des renforts sécuritaires ont été envoyés malgré l’importante présence militaire dans la région en plus d’une coupure des communications ».

Il a également rappelé de « l’épuration ethnique commise contre les musulmans à Gujarat », en faisant référence aux actes de violence entre hindous et musulmans survenus dans cet État Indien en 2002 lorsqu’il était gouverné par Narendra Modi accusé d’avoir enflammé les tensions.

Imran Khan s’est interrogé: « le monde assistera-t-il en silence à un autre génocide et épuration ethnique des musulmans à Cachemire occupé par l’Inde comme c’était le cas pour Srebrenica? »

Il a ajouté: « je préviens la communauté internationale que si elle laissera ce probable massacre se produire, il y aura des répercussions et des réactions dans le monde islamique qui conduiront à la violence et à l’extrémisme ».

Mercredi dernier, Imran Khan a rendu une visite à la partie pakistanaise de Cachemire où il avait déclaré : « l’armée pakistanaise détient des informations indiquant que l’Inde planifie d’attaquer le Cachemire pakistanais. Nous sommes prêts à réagir vigoureusement ». Il a menacé de « combattre jusqu’à la fin » en cas d’agression.

Rappelons que New Delhi avait annoncé le 5 du mois en cours l’annulation de l’article 350 de la Constitution qui stipule l’autonomie du Jammu-et-Cachemire représentant la partie indienne de ce territoire.

Cela a poussé Islamabad à expulser l’ambassadeur indien et à suspendre les accords commerciaux bilatéraux.

Par ailleurs, les autorités indiennes ont coupé tous les moyens de communication de l’État de Jammu-et-Cachemire. Elles ont également imposé des restrictions sur la circulation et la réunion.

Il est à noter que les habitants de Jammu-et-Cachemire majoritairement musulmans demandent l’indépendance de l’Inde pour pouvoir s’associer au Pakistan depuis que ces deux pays ont pris leur indépendance des États-Unis. Le conflit sur ce territoire a fait déclenché deux des trois guerres entre les deux pays voisins.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

L’armée Libyenne : les renforts des milices de Haftar se dirigent vers l’ouest du...

L’armée libyenne a annoncé, dimanche, que de grands renforts militaires de la milice du général putschiste Khalifa Haftar, ont été repérés dans la ville de Benghazi (Est de...

Arabie saoudite : Ben Salmane rencontre le Secrétaire d’État américain, Pompeo, à Neom

Le prince héritier saoudien, Mohammed Ben Salmane a rencontré, dimanche, le Secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, dans la ville de Neom, dans le nord-ouest...

Médias israéliens : Netanyahou a tenu une réunion secrète avec Ben Salmane en Arabie...

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, le prince héritier saoudien, Mohammed Ben Salmane, et le Secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, ont tenu une réunion tripartite, hier dimanche,...

Libye : La Russie protège les Kaniyats et les Émirats arabes unis approvisionnent les...

La Russie a empêché, vendredi, le comité de sanctions au Conseil de sécurité international d’intégrer les milices libyennes des Kaniyats sur la liste des...

Arabie saoudite : Tortures et menaces, voici les nouvelles révélations sur les interpellations du Ritz

Le journal britannique, The Guardian, a révélé jeudi de nouveaux détails sur l’affaire des interpellations du Ritz, dont les faits se sont déroulés en...