jeudi, avril 15, 2021

Le parlement européen appelle à l’interdiction des ventes d’armes à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis

Le Parlement européen a appelé les pays membres de l’Union européenne à imposer un embargo sur les ventes d’armes à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis. Il a également exigé de déférer la situation au Yémen à la Cour pénale internationale, en raison de violations du droit international humanitaire et des droits de l’homme, pendant la guerre qui déchire ce pays arabe.

Jeudi, le Parlement européen a approuvé un projet de résolution conjoint sur « la situation humanitaire et politique au Yémen », notant qu’il avait précédemment appelé à un embargo sur les ventes d’armes aux pays de la coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite.

Cette résolution signale que l’Allemagne et l’Italie avaient interdit la vente d’armes à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis, et que certains pays de l’UE envisagent d’emboiter le pas à Berlin et Rome, tandis que d’autres continuent d’exporter des armes à la coalition arabe, violant ainsi la position commune du Conseil de l’Union européenne.

Les députés ont indiqué que les exportations d’armes de l’Union européenne vers l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis ont alimenté le conflit au Yémen.

Ils ont également demandé de déférer la situation au Yémen à la Cour pénale internationale.

Par ailleurs l’institution européenne a exprimé sa vive préoccupation face à la situation humanitaire et politique qui ne cesse de se détériorer au Yémen et les conséquences qui en découlent pour les civils. Elle a insisté sur le fait que toutes les parties au conflit doivent remplir les obligations qui leur incombent en vertu du droit international humanitaire en permettant aux civils d’accéder sans encombre aux biens humanitaires et en autorisant les évacuations sanitaires.

Elle a également condamné les nombreuses violations des droits de l’homme signalées dans le pays, demandant de toute urgence la conduite d’enquêtes indépendantes sur les crimes et exigeant que les coupables répondent de leurs actes.

Les élus européens ont estimé qu’une paix durable et ouverte à tous ne peut être instaurée au Yémen que par la voie de négociations auxquelles toutes les parties participent de manière constructive, tout en soutenant la reprise immédiate des pourparlers sous l’égide des Nations unies.

Il est à rappeler que la guerre au Yémen a coûté la vie à 233 000 personnes, tandis que 80% de la population d’environ 30 millions de personnes, dépend de l’aide pour survivre dans la pire crise humanitaire au monde, selon les Nations Unies.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos