vendredi, septembre 24, 2021

Le président algérien entame des consultations pour former un nouveau gouvernement

Le Président algérien Abdelmadjid Tebboune, a reçu samedi le secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN) et une délégation de représentants des « Indépendants », vainqueurs des élections législatives, dans le cadre des concertations politiques pour former un nouveau gouvernement.

C’est ce qui ressort d’un communiqué de la Présidence Algérienne publié sur sa page officielle Facebook.

« Dans le cadre des concertations politiques élargies pour former le gouvernement, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a reçu le secrétaire général du Front de libération nationale, Abou El Fadhl Baadji, accompagné de membres du bureau politique », souligne le communiqué.

Le Président Tebboune a également « reçu une délégation de représentants des Indépendants conduite par Abdelwahab Aït Menguelet, composée de sept membres », ajoute le communiqué.

La Présidence de la République algérienne avait annoncé jeudi dernier que le chef de l’État engagera à partir de ce samedi des consultations politiques pour former un nouveau gouvernement.

La même source avait indiqué par voie de communiqué que « les consultations politiques se feront avec les dirigeants des partis politiques et les représentants des «Indépendants» vainqueurs des législatives du 12 juin 2021 ».

« Les consultations se feront selon l’ordre des résultats définitifs annoncés par le Conseil constitutionnel », avait précisé la Présidence de la République algérienne dans son communiqué.

Jeudi, le Président Tebboune avait accepté la démission du gouvernement du Premier ministre Abdelaziz Djerad, en prévision de la formation d’un nouveau gouvernement, à l’issue de l’annonce des résultats définitifs des élections législatives.

Le président du Conseil constitutionnel (la Cour constitutionnelle), Kamel Fenniche, avait annoncé mercredi les résultats définitifs des législatives en Algérie.

Le Front de libération nationale (FLN) (présidé à titre honorifique par l’ancien président algérien Abdelaziz Bouteflika), est arrivé en tête avec 98 sièges, soit 24,07% des 407 sièges que compte l’Assemblée Populaire Nationale (APN/la première chambre du Parlement ).

Il y a plus d’une semaine, les résultats officiels préliminaires indiquaient que le FLN avait remporté 105 sièges.

Alors que les «Indépendants» ont consolidé leur rang de deuxième force politique au Parlement, en remportant 6 sièges supplémentaires, passant de 78 à 84 sièges selon les résultats définitifs, soit 20,63% du total des sièges à l’APN.

Le « Mouvement de la société pour la paix » (MSP/le plus grand parti d’obédience islamique) a raflé un siège supplémentaire, confortant sa troisième place avec 65 sièges, soit 15,97% du total des sièges à l’APN.

Conformément à la Constitution algérienne, le Président du pays, après avoir accepté la démission du gouvernement, entame des consultations avec les dirigeants des partis vainqueurs des élections pour nommer le nouveau Premier ministre.

Les partis vainqueurs des législatives et le bloc des « indépendants », excepté le «MSP» (65 sièges), avaient annoncé leur soutien à la formation d’un gouvernement de majorité présidentielle, pour privilégier l’option de nommer un Premier ministre fidèle aux politiques du Président algérien.

Après son entretien avec Tebboune, Abou El Fadhl Baadji, a indiqué dans une déclaration à la presse que son parti se taillerait la part du lion en matière de portefeuilles ministériels au regard du nombre de voix obtenues et des sièges raflés, à l’issue des législatives du 12 juin.

Le responsable du FLN a ajouté qu’il avait présenté une initiative au chef de l’Etat algérien concernant la participation de sa formation politique au gouvernement, sans fournir de détails supplémentaires.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos