mercredi, mai 12, 2021

Le Qatar et l’Arabie saoudite discutent de l’évolution de la situation dans la région du Golfe

Le ministre des Affaires étrangères du Qatar, Cheikh Muhammad bin Abdulrahman Al Thani, a discuté avec son homologue saoudien, le prince Faisal bin Farhan bin Abdullah Al Saud, des derniers développements dans la région et du processus de la coopération dans le Golfe.

C’est ce qui ressort d’une réunion dans la capitale du Qatar, Doha, où Farhan est arrivé lundi, dans le cadre d’une visite officielle dont la durée n’a pas été annoncée, rapporte l’Agence de presse du Qatar (QNA).

Les deux parties ont passé en revue les relations de coopération bilatérale et le renforcement du processus du Conseil de coopération pour les États arabes du Golfe, en plus des derniers développements dans la région.

Al-Thani a exprimé, lors de la réunion, « le plein soutien du Qatar à toutes les mesures prises par l’Arabie saoudite pour lutter contre le trafic de drogue sous toutes ses formes ».

Le ministère saoudien de l’Intérieur avait annoncé vendredi, par voie de communiqué, la suspension des importations de fruits et légumes du Liban après une saisie de drogue.

Dans ce contexte, le ministre des Affaires étrangères du Qatar a appelé à «l’intensification des efforts et le renforcement de la coopération entre les pays de la région pour lutter contre le trafic de drogue».

Le ministre Al-Thani a renouvelé le ferme soutien de son pays au gouvernement et au peuple du Royaume, « et à tout ce qui renforcerait sa sécurité et sa stabilité ».

Le 8 mars, l’émir du Qatar, Cheikh Tamim bin Hamad Al Thani, a reçu une missive du monarque saoudien, le roi Salman bin Abdulaziz, transmise par « Bin Farhan », lors de sa première visite à Doha, depuis l’annonce de l’accord de réconciliation dans le Golfe.

Lors du 41e sommet du Golfe en Arabie saoudite tenu le 5 janvier dernier, un accord de réconciliation a été signé entre les pays voisins, mettant fin au boycott du Qatar qui avait débuté en juin 2017 par l’Arabie saoudite, le Bahreïn, les Émirats arabes unis et l’Égypte.

Plus tard, les vols commerciaux et l’ouverture de points de passage terrestres entre l’Arabie saoudite et le Qatar ont également repris, après une crise considérée comme « la plus difficile » depuis la création du Conseil de coopération des États arabes du Golfe en 1981.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos