mardi, juillet 27, 2021

Les Émirats arabes unis critiqués après avoir interdit aux citoyens de 13 pays y compris la Tunisie, l’Algérie et la Turquie, d’entrer sur leurs terres

Courrier arae

Les réactions se sont enchaînées, sur les réseaux sociaux, pour commenter et dénoncer les décisions que les Émirats arabes unis (EAU) avaient annoncées, privant les citoyens de 13 pays du visa d’entrée, au moment où les Israéliens sont invités sans visa, après la signature de l’accord de normalisation.

En début de semaine, les autorités des EAU avaient signalé que «dans le cadre des mesures entreprises pour lutter contre la propagation du coronavirus, les voyageurs venant de 13 pays seront temporairement interdit d’entrer sur les terres émiraties».

Dès lors, certains internautes ont noté que «la décision était purement politique et résultait de la normalisation conclue avec Israël», bien qu’une minorité avait légitimé «le droit de chaque pays à imposer les mesures qu’il estime être adéquates, pour se protéger du virus».

L’activiste, Ibrahim Hamimi a écrit : «L’Algérie, la Turquie et la Tunisie en font partie, les EAU privent les citoyens de 13 pays des visas d’entrée, pour des raisons sécuritaires».

Il ajouta : «Pour rappel et après s’être jeté dans les bras des Israéliens, ces derniers entrent aux EAU sans visa et bénéficient de 90 jours de résidence, ce qui est loin de représenter un danger sécuritaire», tout en indignant l’attitude des autorités émiraties.

À son tour, Abdullah Aserey nota : «Malheureusement, les EAU interdisent des citoyens arabes d’entrer sur leurs terres et accueillent les Israéliens sans visas», regrettant la nouvelle politique affichée par Abou Dhabi.

Aussi, l’activiste Abdullah Sharabi nota : «Les forces de l’occupation israélienne refoulent des citoyens émiratis, sous prétexte de ne pas avoir conclu les papiers du voyage, et en échange les Israéliens voyagent vers les EAU sans visas», soulignant l’humiliation que s’infligent les Emiraties et signalant que le pire est à venir.

De sa part, l’activiste émirati, Abdulkhalik Abdellah, a publié : «En temps du coronavirus, tous les pays possèdent des listes verte, jaune et rouge, pour des raisons sécuritaires et autres», légitimant l’attitude des EAU et soutenant leur choix.

Il est à rappeler que le Pakistan, qui se trouve dans la liste des 13  pays avaient demandé à Abou Dhabi de résoudre au plus vite l’affaire, soulignant «qu’elle affectait près de 1,5 millions de citoyens pakistanais vivant aux EAU».

De sa part, l’Irak, aussi inclus sur la liste, a connu des mouvements de protestations au sein du parlement, qui ont demandé à Bagdad de faire la même chose et de couper ses relations avec les EAU.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos