mardi, octobre 26, 2021

Les Émirats arabes unis rejettent une résolution européenne condamnant la situation des droits humains dans le pays

Les Émirats arabes unis ont annoncé, samedi soir, leur rejet de la résolution du Parlement européen condamnant la situation des droits de l’homme dans le pays, la qualifiant « d’allégations et de négligence des réalisations émiraties en matière des droits de l’homme ».

C’est ce qui ressort d’un communiqué publié par Saeed Al Habsi, directeur du département des droits de l’homme au ministère émirati des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, et relayé par l’Agence de presse des Emirats (WAM).

« Les Émirats arabes unis expriment leur rejet de la résolution qui a été adoptée cette semaine au Parlement européen concernant la situation des droits de l’homme dans le pays », a déclaré Al Habsi.

Et le responsable émirati d’ajouter, « Nous rejetons fermement les allégations qui ont été évoquées à ce sujet », ajoutant que la résolution européenne « néglige totalement toutes les réalisations importantes des Émirats arabes unis en matière des droits de l’homme », sans fournir plus de détails.

« La Constitution et les législations nationales des Émirats arabes unis consacrent les droits fondamentaux, et disposent d’un traitement équitable pour tous les citoyens et résidents », a-t-il fait observer.

Sur son site Internet, le Parlement européen a publié le 15 septembre une résolution condamnant ce qu’il considère des « violations » des droits de l’homme aux Emirats arabes unis, en évoquant le cas du défenseur des droits humains actuellement emprisonné aux Emirats, Ahmed Mansour. Le Parlement européen a invité les entreprises internationales qui parrainent l’Expo 2020 Dubaï à retirer leur parrainage et encourage les États membres à ne pas participer à l’événement qui se tiendra début octobre et se poursuivra jusqu’au mois de mars 2022.

En mars 2017, les autorités émiraties ont arrêté Ahmed Mansour, 51 ans, et une condamnation définitive à 10 ans de prison a été prononcée contre lui, après qu’il a été accusé d’avoir porté atteinte « au prestige et aux symboles des Émirats arabes unis », au milieu des appels lancés à l’échelle internationale pour sa libération.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos