mardi, novembre 30, 2021

Les États-Unis et la Russie appellent à mettre un terme aux combats au Yémen

Les Etats-Unis et la Russie ont appelé à l’arrêt immédiat des combats au Yémen et à l’engagement des négociations sous les auspices des Nations Unies, afin de parvenir à une solution pacifique à la crise dans ce pays.

C’est ce qui ressort des déclarations de l’ambassadeur américain par intérim auprès de l’ONU, Richard Mills, et le représentant permanent de la Russie au Conseil de sécurité de l’Organisation, Vassili Nebenzia, lors d’une session du Conseil de sécurité tenue jeudi, via visioconférence, sur les développements de la crise yéménite.

Dans son intervention, Mills a réitéré «l’engagement de Washington à trouver une solution politique globale à ce terrible conflit».

 » Les Yéménites de tous horizons devraient s’asseoir à la table des négociations pour forger un avenir commun pour leur pays, et nous sommes impatients de travailler avec nos partenaires du monde entier, y compris les Nations Unies, pour en faire une réalité », a-t-il souligné.

À son tour, Nebenzia a indiqué que Moscou « appelle les parties belligérantes au Yémen à un cessez-le-feu immédiat et à l’engagement de négociations sous les auspices des Nations Unies ».

Le responsable russe a également salué «la décision de l’administration américaine de retirer le groupe rebelle des Houthis de la liste des organisations terroristes étrangères à partir de mardi».

Au début de la session, l’envoyé spécial du Secrétaire général des Nations-Unies pour le Yémen, Martin Griffiths a appelé les Houthis à mettre fin à leur attaque contre Marib au Yémen (située à 120 kilomètres à l’est de la capitale Sanaa).

Le responsable onusien a indiqué que la recherche de gains territoriaux par la force menace toutes les perspectives du processus de paix dans ce pays.

Depuis 11 jours, les rebelles Houthis intensifient leurs attaques contre la province de Marib (est du Yémen), bastion des forces gouvernementales, et riche en ressources pétrolières et gazières.

Le conflit au Yémen oppose depuis 2014 les forces du gouvernement reconnu par la communauté internationale, aux rebelles Houthis, soutenus par l’Iran et qui ont pris le contrôle d’une partie du territoire, dont la capitale Sanaa. La situation s’est encore compliquée avec l’intervention du voisin saoudien en 2015, dirigeant une Coalition arabe qui mène des opérations militaires pour soutenir les forces pro-gouvernementales.

La guerre au Yémen en cours pour la sixième année a coûté la vie à 233 000 personnes, tandis que 80% de la population d’environ 30 millions de personnes dépend de l’aide pour survivre dans la pire crise humanitaire au monde, selon les Nations Unies.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos