jeudi, avril 15, 2021

Les États-Unis s’engagent à poursuivre son « fort appui » à l’expérience démocratique en Tunisie

Les Etats-Unis se sont engagés, mardi, à poursuivre leur « fort appui » à l’expérience démocratique en Tunisie, ainsi qu’à d’autres domaines, notamment celui de la santé, au regard de la propagation de la pandémie du coronavirus.

Les États-Unis s’exprimaient par la voix de leur ambassadeur en Tunisie, Donald Armin Blome, lors d’une rencontre avec le président de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP/Parlement), Rached Ghannouchi, au siège de l’ARP, selon un communiqué du bureau du Parlement.

Blome a souligné « la volonté de son pays de poursuivre son soutien à la Tunisie dans différents domaines, notamment dans celui de la santé, à la lumière de la pandémie de la Covid-19, pour ce qui est de l’acquisition, la conservation et la distribution de vaccins ».

Il a également fait part de la disposition de son pays d’octroyer des dons et des aides aux petites et moyennes entreprises en Tunisie, pour leur permettre de se relancer.

Le responsable américain s’est engagé à «travailler avec l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), pour la mise en place d’un tourisme alternatif, y compris le tourisme culturel, dans le but de surmonter la crise que traverse le secteur».

Il a ajouté que Washington œuvrera à « doubler le volume de l’aide extérieure à la Tunisie ».

L’ambassadeur américain a fait valoir « l’expérience démocratique en Tunisie», après qu’une révolution populaire déclenchée en 2011, a renversé le président de l’époque, Zine El Abidine Ben Ali (1987-2011).

La Tunisie est considérée comme le seul pays arabe à avoir réussi une transition démocratique parmi d’autres pays arabes qui ont connu des révolutions populaires, notamment l’Égypte, la Libye et le Yémen.

Blome a affirmé « l’engagement de son pays à continuer de soutenir l’expérience démocratique tunisienne jusqu’à la réalisation de ses objectifs », indique le communiqué.

De son coté, Rached Ghannouchi a mis l’accent sur «les relations historiques exceptionnelles entre la Tunisie et les États-Unis».

Il a appelé dans ce sens, à « rechercher les moyens de les développer en favorisant les investissements, en particulier dans les domaines à forte valeur ajoutée, en plus d’impulser davantage la coopération bilatérale dans le domaine parlementaire ».

Ghannouchi a exprimé son espoir que « les Etats-Unis poursuivront leur soutien à la Tunisie, en continuant à l’appuyer auprès des bailleurs de fonds et institutions financières internationaux ».

Le président du Parlement a souligné que « la position géographique de la Tunisie et le succès de son processus de transition démocratique, la qualifient pour être la « tête de pont » avancé pour les échanges commerciaux vers l’Afrique et les pays de la région ».

Il a souligné que «l’expérience de la transition démocratique dans son pays a réussi des réalisations considérables et a permis d’établir un modèle dans l’alternance au pouvoir».

Concernant les difficultés qui caractérisent la situation politique actuelle dans son pays, Ghannouchi a déclaré que, « Le gouvernement actuel est détenteur de la légitimité que lui a accordé le Parlement ».

« Le gouvernement s’acquitte de ses tâches comme il se doit, et aspire à mettre en œuvre les réformes nécessaires dont le pays a besoin, dans plus d’un domaine, afin de reprendre sa croissance économique et sociale ».

Le président de l’ARP a fait part de son « optimisme quant à l’arrivée au pouvoir des Démocrates (américains), réputés pour leur soutien aux mouvements démocratiques dans le monde, ce qui laisse prévoir un renforcement de la coopération économique entre la Tunisie et les États-Unis, de manière à consolider l’expérience démocratique en Tunisie ».

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos