lundi, septembre 20, 2021

Les Nations unies appellent l’Azerbaïdjan et l’Arménie à respecter le cessez-le-feu

Les Nations Unies ont appelé l’Azerbaïdjan et l’Arménie à « respecter l’accord de cessez-le-feu », mettant en garde que la poursuite des combats aboutira à la propagation de la pandémie de la Covid-19 dans les deux pays.

C’est ce qui ressort d’une conférence de presse animée par Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, au siège de l’organisation à New York.

« L’ONU appelle l’Azerbaïdjan et l’Arménie à respecter le cessez-le-feu et à s’engager avec le groupe de Minsk dans des discussions sérieuses », a souligné Dujarric.

Le Groupe de Minsk de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) – co-présidé par la France, la Russie et les Etats-Unis – a été créé en 1992 pour identifier une solution pacifique au conflit du Haut-Karabakh, mais sans succès, même si un cessez-le-feu a été décrété en 1994.

« Selon l’Organisation de la Santé mondiale (OMS), la poursuite des hostilités entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan amènera à une paralysie directe des services de santé et constituera un fardeau supplémentaire aux systèmes de santé qui souffrent déjà en raison de la pandémie de la Cocvid-19 », a encore dit Dujarric.

« Chacun des deux pays a connu une augmentation récente de la moyenne quotidienne des contaminations au virus », a-t-il poursuivi, relevant que « le 11 octobre courant, le nombre des cas recensés a doublé en Arménie tandis que le taux des nouveaux cas s’est accru de 80 pc en Azerbaïdjan au cours de la semaine passée ».

Il s’agit, a-t-il dit, d’une claire illustration de la nécessité de respecter l’appel lancé par le Secrétaire général (de l’ONU Antonio Guterres) pour cesser le feu à l’échelle planétaire », relevant son évocation constante que « tant que les humains continuent de s’entretuer, le seul vainqueur sera le virus ».

« Les unités des Nations Unies en Arménie et en Azerbaïdjan continuent à soutenir les efforts visant à se protéger du virus dans les deux pays pour sauver des vies, de même que l’OMS élargit ses opérations pour satisfaire les besoins médicaux qui s’accroissent », a souligné Dujarric.

Le 27 septembre dernier, l’Azerbaïdjan a lancé une opération dans la région du Haut-Karabagh en réaction d’une attaque arménienne qui a ciblé des zones peuplées par des civils.

Dans le cadre de cette opération, l’armée azerbaidjanaise a réussi à libérer la ville de Jibrail et la localité de Hedrut ainsi que plus de 30 villages de l’emprise arménienne.

Vendredi, une trêve humanitaire a été conclue à la suite d’une longue réunion tripartite dans la capitale Moscou entre les ministres des Affaires étrangères de la Russie, de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan.

Cependant, l’Arménie a violé la trêve, moins de 24 heures après son entrée de vigueur, en bombardant la ville de Ganja, faisant dix morts parmi les civils et 35 blessés.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos