samedi, mai 8, 2021

Les Nations Unies présentent un plan pour mettre fin au conflit au Yémen

Les Nations Unies ont présenté, lundi, un plan humanitaire pour mettre fin au conflit au Yémen et appelé « les protagonistes » à s’asseoir à la table des négociations « sans conditions préalables ».

C’est ce qui ressort d’un communiqué de l’envoyé spécial de l’ONU pour le Yémen, Martin Griffiths, publié après sa rencontre avec le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, à Berlin, et consulté par l’Agence Anadolu.

Griffiths a indiqué que la seule solution pour mettre fin à cette tragédie est de parvenir à un règlement politique par la voie des négociations qui répondent aux aspirations des Yéménites.

Le responsable onusien a souligné que les Nations Unies ont élaboré un plan visant à garantir un cessez-le-feu global dans toutes les régions du pays afin de mettre fin à toute forme de combat dans le pays.

Le plan prévoit également, selon Griffiths, « l’ouverture des routes principales reliant le nord et le sud, y compris celles qui mènent à Taïz (sous contrôle gouvernemental), une ville assiégée (par les Houthis) depuis longtemps, et ce, dans le but de faciliter la libre circulation des civils, des marchandises commerciales et de l’aide humanitaire.

« Nous visons également à garantir l’ouverture de l’aéroport de Sanaa aux vols internationaux et nationaux, à assurer le flux régulier de carburant et d’autres marchandises commerciales vers le Yémen via les ports de al-Hodeïda (ouest) et à consacrer les revenus associés à l’entrée des navires de carburant pour contribuer au paiement des salaires des fonctionnaires », a-t-il expliqué.

Griffiths a souhaité qu’un accord sur ces mesures humanitaires crée un environnement favorable qui permettra aux deux parties du conflit de passer rapidement à des pourparlers de paix inclusifs sous l’égide des Nations Unies dans l’intention de mettre fin à la guerre de manière complète et durable.

« Je pense que le moment est venu de prendre une décision (celle de procéder au dialogue). Je réitère mon appel aux deux parties pour qu’elles saisissent l’occasion actuelle, négocient de bonne foi sans conditions préalables et écoutent les appels de la communauté internationale pour mettre fin à cette situation conflictuelle », a-t-il conclu.

Il convient de noter qu’aucune des parties yéménites n’a commenté le plan de l’ONU avant (15h00 GMT).

Le conflit au Yémen oppose depuis 2014 les forces du gouvernement reconnu par la communauté internationale, aux rebelles Houthis, soutenus par l’Iran et qui ont pris le contrôle d’une partie du territoire, dont la capitale Sanaa. La situation s’est encore compliquée avec l’intervention du voisin saoudien en 2015, dirigeant une Coalition arabe qui mène des opérations militaires pour soutenir les forces pro-gouvernementales.

La guerre au Yémen en cours pour la sixième année a coûté la vie à 233 000 personnes, tandis que 80% de la population d’environ 30 millions de personnes dépend de l’aide pour survivre dans la pire crise humanitaire au monde, selon les Nations Unies.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos